Péréquation: la Saskatchewan exige 570 millions en compensation

Le premier ministre de la Saskatchewan, Brad Wall... (archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Le premier ministre de la Saskatchewan, Brad Wall

archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jennifer Graham
La Presse Canadienne
Regina

La Saskatchewan a contribué au programme fédéral de péréquation afin de prêter main-forte aux autres provinces et c'est maintenant à son tour de bénéficier d'un coup de pouce financier, a déclaré le premier ministre de la province, Brad Wall, mercredi.

M. Wall a dit espérer que la Saskatchewan recevrait au moins 570 millions $ en fonds additionnels dans le cadre du budget fédéral qui sera déposé la semaine prochaine. C'est la somme que la province consacrera à la péréquation cette année.

En vertu du programme, les provinces les plus riches transfèrent de l'argent aux provinces les plus pauvres afin que ces dernières puissent offrir à leur population les mêmes services gouvernementaux que les provinces mieux nanties.

Selon M. Wall, il est illogique que la Saskatchewan continue de donner autant alors que son secteur de l'énergie traverse une crise.

À moins de trois semaines des élections provinciales du 4 avril, le premier ministre a soutenu que la province ne voulait pas avoir plus ou changer de statut, mais s'attendait à ce qu'Ottawa reconnaisse la contribution de ses contribuables en lui accordant un montant au moins équivalent à ce qu'elle injecte dans le programme de péréquation.

Conformément à la formule en vigueur, les six provinces les plus pauvres, soit le Québec, l'Ontario, le Manitoba, la Nouvelle-Écosse, le Nouveau-Brunswick et l'Île-du-Prince-Édouard, auront droit à des versements cette année.

En 2016-2017, le Québec mettra de nouveau la main sur la plus grosse part du gâteau, soit environ 10 des quelque 18 milliards $ du programme.

Les provinces durement éprouvées par la chute des prix du pétrole, comme l'Alberta et la Saskatchewan, continueront de payer comme si elles étaient toujours aussi riches.

«Nous n'allons pas changer la formule de la péréquation, mais je pense que ce serait une belle occasion pour le gouvernement fédéral d'admettre qu'il existe un décalage dans ce calcul et de remédier à la situation dans le budget», a affirmé Brad Wall.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer