Sutton créera six districts

Au scrutin de novembre 2017, les électeurs de... (archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Au scrutin de novembre 2017, les électeurs de Sutton devront voter pour un représentant dans leur district électoral, et non plus pour les six postes de conseiller à pourvoir au conseil.

archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Laliberté
La Voix de l'Est

(Sutton) Les Suttonnais n'éliront plus l'ensemble de leur conseil municipal. Dès 2017, ils choisiront leur représentant selon le district électoral qu'ils habitent. Le choix à la mairie continuera de se faire par l'ensemble des électeurs.

Comme nombre des petites municipalités québécoises l'ont fait depuis une dizaine d'années, la Ville de Sutton abandonne son système électoral général où les citoyens étaient appelés à choisir six personnes aux postes de conseillers ainsi qu'à la mairie. En lieu et place, un système de vote par district électoral sera créé. Six districts seront dessinés, représentant autant de postes de conseiller à pourvoir. Les municipalités de Lac-Brome et de Dunham fonctionnent de cette façon depuis plusieurs années.

«Ça va assurer une meilleure représentativité des citoyens», estime le maire Louis Dandenault. Il fait remarquer que le conseil précédent ne comptait aucun élu habitant le secteur village. «Ce n'est pas souhaitable. Ça prend des gens au conseil qui viennent de tous les coins de la municipalité. Il faut que tous nos citoyens soient représentés, peu importe où ils habitent.»

L'actuel système génère une certaine confusion dans la population, soutient M. Dandenault. «Des fois, des gens me demandent qui est leur conseiller. On l'est tous un peu. Mais ce n'est pas idéal.»

En divisant la municipalité en districts, les enjeux seront mieux définis, ce qui facilitera le choix des gens en période électorale, croit M. Dandenault. «Les conseillers doivent être au courant de tous les dossiers. Mais quand tu habites en milieu rural, ce qui intéresse surtout les gens, ce sont les routes, les fossés, le déneigement. Dans le village, ce sont par exemple les loisirs. C'est plus simple pour le citoyen de s'adresser à un élu pour lui en parler.»

Un avis public sera publié mercredi dans Le Guide décrivant les limites de chacun des districts électoraux. Elles ont été dessinées par Innovision +, une firme qui aide les municipalités à entreprendre ce virage. Un contrat de moins de 6000$ a été accordé à l'entreprise de Québec pour faire le travail.

Consultation publique

Les districts électoraux ont été déterminés en tenant compte de différents facteurs socioéconomiques. Ils devraient compter environ le même nombre d'électeurs sans dépasser une différence de 25%, a dit Me Jean-François D'Amour, directeur général de la Ville.

Les citoyens ont 15 jours pour demander par écrit à la Ville de tenir une consultation publique sur la création des districts électoraux, a indiqué Me D'Amour. Les gens ne peuvent contester le processus, a-t-il dit, seulement les limites des districts.

Une centaine de demandes écrites sont nécessaires pour tenir une consultation publique.

Quoi qu'il advienne, la demande de la Ville va être étudiée par la Commission de la représentation électorale, une entité du Directeur général des élections du Québec.

L'administration Dandenault avait fait de cette question une priorité au terme de son élection en novembre 2013.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer