334 hectares pour Conservation de la nature Canada à Sutton

Il s'agit d'hectares en terrain montagneux à Sutton.... (photo Jocelyne Trudeau, fournie par CNC)

Agrandir

Il s'agit d'hectares en terrain montagneux à Sutton.

photo Jocelyne Trudeau, fournie par CNC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jérôme Roy
La Voix de l'Est

(Sutton) Conservation de la nature Canada (CNC) met la main sur 334 hectares de terrain montagneux à Sutton. Collé à la station de ski, l'espace sera éventuellement ajouté à la réserve naturelle des Montages-Vertes, déjà vaste d'environ 7000 hectares.

«Ce qu'on a acheté, c'est la porte d'entrée de la réserve naturelle des Montagnes-Vertes à Sutton, explique Elizabeth Sbaglia, directrice des communications de l'organisme pour la région du Québec. Et le but, c'est de l'inclure le plus vite possible dans la réserve».

Mme Sbaglia rapporte que si tout se déroule comme prévu, le processus auprès du ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte aux changements climatiques du Québec devrait prendre quelques mois.

Plus de 2 M$

La transaction, réalisée jeudi auprès des tout nouveaux acquéreurs de Mont Sutton - le groupe d'investisseurs composé de Jean-Michel Ryan, Pierre Chesnay et Sylvain Gervais -, est évaluée à 2 080 000 $. Conservation de la Nature Canada, qui avait annoncé en janvier dernier son intention d'acheter le terrain, a pu aller de l'avant à l'aide d'une campagne de financement qui se poursuit jusqu'en juin. C'est d'ailleurs à ce moment que se tiendra un événement reconnaissance, afin de remercier les donateurs.

«Il y a eu des généreux acteurs locaux: des membres de la communauté, des fondations, des instances publiques, des organismes de conservation qui ont tous participé. Et ça continue», souligne Mme Sbaglia.

Aux yeux de l'organisme, l'acquisition en est une d'importance. Le territoire, qui couvre le Dos d'Orignal et le versant nord-ouest du mont Gagnon, renferme notamment une «forêt ancienne» intacte et 18 ruisseaux constituant une réserve d'eau à la transparence cristalline. Si la préservation de ce site propice à l'orignal, au pékan et à la salamandre pourpre est une mission pour CNC, les randonneurs pourront tout de même continuer à en profiter, comme l'indique Elizabeth Sbaglia.

«C'était accessible, ça demeure accessible. En tout temps».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer