Habib accusé d'avoir voulu participer à des actions terroristes

Jeudi, Ismaël Habib avait été accusé d'avoir fourni de... (archives Le Droit)

Agrandir

Jeudi, Ismaël Habib avait été accusé d'avoir fourni de fausses informations pour obtenir un passeport.

archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Morgan Lowrie
La Presse Canadienne
Montréal

Le Québécois Ismaël Habib a été formellement accusé, vendredi, d'avoir tenté de quitter le Canada pour participer aux activités d'un groupe terroriste.

Le résidant de Gatineau est apparu brièvement en cour, au palais de justice de Montréal.

La procureure fédérale Lyne Décarie a affirmé que le chef d'accusation résultait d'une enquête toujours en cours ayant débuté lorsqu'Ismaël Habib a été mis en détention une première fois sous d'autres accusations à Gatineau.

L'accusation d'avoir tenté de quitter le Canada pour participer aux activités d'un groupe terroriste a été ajoutée au Code criminel en 2013, et peut entraîner une peine maximale de 10 ans derrière les barreaux.

Mme Décarie a affirmé que les procureurs et la police examinaient actuellement «beaucoup d'éléments de preuve ayant été révélés très récemment» pour déterminer ce qui serait admissible en cour.

«C'est en évolution constante, l'enquête est toujours en cours, et tout cela a dû être analysé dans une courte période de temps», a dit la procureure générale aux journalistes.

Nombreuses accusations

Jeudi, l'homme de 28 ans avait été accusé d'avoir fourni de fausses informations pour obtenir un passeport.

La procureure fédérale a maintenu qu'elle tenterait d'obtenir du juge un engagement à ne pas troubler l'ordre public - une mesure qui permettrait de garder un oeil sur le prévenu.

Ismaël Habib était déjà détenu en lien avec une affaire de harcèlement criminel et de possession de faux documents.

La police de Gatineau a révélé avoir arrêté l'accusé à la fin du mois de février après avoir reçu une plainte pour violence conjugale.

Un juge de Gatineau doit déterminer la semaine prochaine si une libération sous caution doit être accordée à Ismaël Habib en vertu de ces accusations, qui sont distinctes de celles reliées au terrorisme.

Mme Décarie a indiqué que la Couronne s'opposerait à une libération sous caution relative aux accusations fédérales reliées au terrorisme.

Sa cause a été reportée à lundi. Une date sera alors fixée pour son enquête sur remise en liberté.

«Le juge rendra cette décision, mais la Couronne ne croit pas qu'il doit être libéré», a-t-elle fait valoir.

Les avocats de Ismaël Habib n'ont pas fait de commentaires aux médias, vendredi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer