Granby subventionnera l'achat d'arbres

Les citoyens de Granby recevront une subvention allant... (Archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Les citoyens de Granby recevront une subvention allant jusqu'à 100$ pour planter des arbres sur leur terrain.

Archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Laliberté
La Voix de l'Est

(Granby) La Ville de Granby subventionnera les citoyens qui achètent des arbres d'essences nobles pour les planter sur leur propriété. Des aides financières allant jusqu'à 100$ seront remises.

Le conseil a prévu un budget de 30 000$ pour financer son programme. «On souhaite avoir plein de demandes, que les gens défoncent le budget. On est prêts à ajouter de l'argent», a indiqué le maire Pascal Bonin, très enthousiasmé par l'initiative.

Sur présentation d'une facture, la Ville remboursera 50% des arbres achetés jusqu'à concurrence de 100$. Les détails du programme, dont les types d'essences, seront connus dans les prochaines semaines.

M. Bonin voit dans ce programme une excellente façon de mettre les citoyens à contribution pour verdir leur milieu de vie. Le moment est d'autant bien choisi alors que l'agrile du frêne risque de causer beaucoup de dommages dans les années à venir, estime-¿t-il. «On a eu une année tranquille. On en a traité 122. Mais il faut s'attendre à une explosion de cas. On sait que ça nous attend et qu'on va devoir en abattre plusieurs.»

Chaque fois qu'un arbre mature doit être abattu sur un terrain municipal, la Ville débourse environ 1500$, signale M. Bonin. Le coût comprend l'abattage, le transport de l'arbre, son remplacement et les frais de plantation. «Quand il faut en enlever un, on n'a pas le choix. Mais si les citoyens embarquent dans le programme, ça va nous aider à les remplacer.»

Nerpruns bourdaines

Si la Ville souhaite voir plus de belles essences pousser sur son territoire, elle souhaite également éliminer celles qui lui nuisent. Dans cette optique, le conseil injectera 20 000$ au cours des deux prochaines années afin d'appuyer les efforts du Centre d'interprétation de la nature du lac Boivin dans l'éradication des nerpruns bourdaines. «C'est notre joyau, le CINLB. Il faut l'entretenir», a dit M. Bonin pour justifier cette participation- financière.

La direction du CINLB sollicite d'Emploi Québec une subvention de 72 832$ pour embaucher quatre aménagistes. Leur travail consistera à poursuivre les travaux d'arrachage des nerpruns bourdaines.

L'objectif au cours des deux prochaines années est d'éliminer 20% de ces arbres envahissants sur le territoire du CINLB. Une fois cela fait, près de 70% du territoire en aura été débarrassé.

En deux ans, les corvées de nettoyage, organisées par René Marois, ont permis de cumuler 1500 heures de bénévolat de la part de citoyens.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer