Les Braves créent l'égalité

L'entraîneur-chef des Braves de Farnham, Patrick Bergeron.... (archives La Voix de l'Est)

Agrandir

L'entraîneur-chef des Braves de Farnham, Patrick Bergeron.

archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Maxime Massé
La Voix de l'Est

(Farnham) Après avoir échappé le match no 3, les Braves de Farnham ont rebondi de belle façon dimanche en infligeant un cinglant revers de 10-2 aux Pétroles Courchesne de Nicolet.

Cette victoire à sens unique leur a permis de créer l'égalité 2-2 dans cette série demi-finale de la Ligue de hockey junior AA Estrie-Mauricie. Elle a aussi fait le bonheur de l'entraîneur-chef des Braves, Patrick Bergeron, qui a salué l'effort de ses joueurs lors de ce match crucial.

«Le résultat indique notre domination totale, mais une victoire de 4-3 aurait été satisfaisante aussi. L'important, c'était de gagner puisqu'on voulait éviter de tomber à 3-1. On souhaitait aussi revenir à la maison avec l'avantage de la glace. On a travaillé toute la saison pour ça», a-t-il souligné.

Maxym Blanchard a mené l'attaque des Braves avec un tour du chapeau. Mathieu Gareau et Alexandre Macroux ont fait mouche deux fois. Pier-Gabriel Lajoie, Dave Lanoue et Samuel Deslandes ont complété la marque pour Farnham.

Animosité

Comme on le sait, les deux clubs ont eu maille à partir cette saison, ce qui a donné lieu à quelques incidents disgracieux sur la glace, mais aussi en dehors de la patinoire.

Le DG des Braves, Jean-Charles Lajoie, avait notamment accusé des joueurs de Nicolet d'avoir déféqué dans le vestiaire après leur expulsion d'un match cet automne à Farnham. Tout aurait débuté avec une controverse plutôt anodine au sujet des chandails.

«On n'avait pas encore reçu nos chandails blancs et il a refusé qu'on joue avec nos verts prétextant que son commanditaire n'était pas affiché dans le dos. Ce qui n'était pas vrai. Ils nous ont passé des vieux chandails de pratique qui puaient et deux de nos joueurs les ont déchirés. On n'a pas pissé dessus... Les gars ont juste mis du Gatorade, ce qui les a tachés», a récemment raconté l'entraîneur Dominic Amyot au Courrier Sud.

Malgré l'animosité entre elles, les deux équipes avaient offert du hockey propre jusqu'ici dans cette série. Les esprits se sont toutefois échauffés dimanche à mesure que l'écart au score grandissait.

«À 6-1, le naturel est revenu. Quand Nicolet mène, ça va bien. Par contre, quand ils perdent, ça semble plus difficile pour eux au niveau de la gestion des émotions. Dimanche n'a pas fait exception», a indiqué Bergeron.

Début des débordements

Les débordements ont débuté après une mise en échec tardive de Clovis Courchesne sur le défenseur des Braves, Dave Lanoue. Ce dernier n'a pas été blessé, mais un autre joueur des Braves est allé faire connaitre son mécontentement à Courchesne qui lui aurait donné un coup de poing en guise de réponse.

D'autres incidents ont suivi par la suite, ce qui a forcé les arbitres à distribuer plusieurs pénalités d'inconduite. «C'est rien de trop joli quand on voit des débordements d'émotions comme ça, mais il faut croire que ça fait partie de la réalité du hockey à Nicolet», a laissé tomber le coach des Braves.

Bergeron a même retiré son gardien numéro un, Charles-Olivier Lajoie, en fin de match par mesure de précaution. Olivier Bélanger, un joueur affilié, a ainsi disputé les dix dernières minutes de jeu. «On voulait éviter les dérapages qui auraient pu survenir en raison de la frustration présente des deux côtés», a-t-il résumé.

L'entraîneur des Braves ne s'attend toutefois pas à ce que le scénario se répète vendredi lorsque la série se poursuivra à l'aréna Madeleine-Auclair. Le match no 5 débutera à 20 h 30. «Je ne pense pas que ça va déraper. Comme nous, je crois qu'ils vont d'abord jouer au hockey», a noté Bergeron.

«Ce qui est vraiment important, c'est qu'on a amassé la victoire dimanche. On a égalisé la série et on a remis les pendules à l'heure. C'est tout ce qui compte», a-t-il ajouté.

La série qui est devenue un deux de trois est assurée de prendre fin le week-end prochain. Le match no 6 sera présenté samedi à 20 h 30 à Nicolet. Si un septième match est nécessaire, celui-ci sera disputé dimanche à 16 h 30 au domicile des Braves.

Bergeron préfère cependant se concentrer sur le prochain match qui poussera l'un des deux clubs au bord du gouffre.

«On a accepté de payer le prix et d'aller devant le filet dimanche et ça a rapporté. On en a mis dix dedans. Il faut garder la même approche. Quand on a la recette d'une bonne sauce à spaghatt, on ne la change pas», a imagé l'entraîneur-chef des Braves.

Il a d'ailleurs confirmé que Charles-Olivier Lajoie amorcera le match devant le filet. «C'est notre homme de confiance jusqu'à la Coupe Dodge», a précisé Bergeron.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer