Rencontre positive entre le COJEM et la ministre Qualtrough

En ce qui concerne le soutien financier d'Ottawa,... (archives La Voix de l'Est)

Agrandir

En ce qui concerne le soutien financier d'Ottawa, le directeur général du COJEM, Luc Fournier, espère avoir une réponse d'ici le 4 avril.

archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

(Bromont) Les dirigeants du Comité organisateur des Jeux équestres mondiaux (COJEM) se sont entretenus avec la ministre du Sport et des Personnes handicapées, Carla Qualtrough, lundi à Ottawa. Le soutien financier du fédéral à l'endroit de l'événement à grand déploiement a été au coeur des discussions. Le COJEM espère avoir une réponse à ce sujet d'ici le début avril.

«On ne s'attendait pas à avoir une réponse de la ministre Qualtrough sur-le-champ. On a quelques petits devoirs à faire. Mais dans l'ensemble, ça a été très positif», a indiqué à La Voix de l'Est le directeur général du COJEM, Luc Fournier, quelques heures après sa rencontre au sommet.

Le COJEM souhaite «au minimum» qu'Ottawa contribue à la hauteur de Québec aux Jeux équestres mondiaux (JEM), prévus à Bromont en 2018. En juin 2014, le gouvernement provincial avait accordé 8 750 000$ répartis sur quatre ans pour soutenir l'événement. Le gouvernement Harper avait toutefois refusé d'embarquer.

À près de deux ans de la tenue des Jeux, l'engagement du fédéral est «incontournable», a réitéré M. Fournier. «Tant qu'Ottawa n'est pas là, ça me bloque avec certains gros commanditaires. C'est important que j'aie une entente rapidement avec [le gouvernement]. Il y a une importante réunion de la Fédération équestre internationale le 4 avril à Lausanne. On aimerait ça annoncer que le fédéral est avec nous. La ministre Qualtrough a bien compris la situation.»

M. Fournier a profité de son entretien avec Mme Qualtrough pour jeter les bases d'un «partenariat global» avec Ottawa. «Il y a plusieurs choses à négocier avec le gouvernement. Un montant d'argent pour soutenir les opérations, mais aussi une multitude de services.»

Outre la subvention de Québec, Bromont a contribué aux Jeux à hauteur de 2 M$. Un montant de 40 000$ a également été accordé dans le cadre du pacte rural 2015. Cette année, le COJEM doit recevoir 5000$ par le biais de la nouvelle mouture du programme. Les dirigeants demandaient 45 000$. Quant à la MRC Brome-Missisquoi, elle a puisé 5000$ à même son propre budget pour appuyer le projet. Du côté des bailleurs de fonds privés, l'horloger suisse Longines, commanditaire de la Fédération équestre internationale (FEI), a octroyé 3 M$ pour la tenue de l'événement en sol bromontois. À ce jour, aucun autre commanditaire de cet ordre n'a ratifié d'entente avec le COJEM.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer