Une solidarité qui touche

Véronica Sanchez Mejia sera éternellement reconnaissante envers toutes... (photo Julie Catudal)

Agrandir

Véronica Sanchez Mejia sera éternellement reconnaissante envers toutes les personnes qui lui ont donné vêtements, meubles et accessoires, depuis que son appartement a été endommagé par le feu.

photo Julie Catudal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Granby) Véronica Sanchez Mejia sera éternellement reconnaissante envers toutes les personnes qui lui ont donné vêtements, meubles et accessoires, depuis que son appartement a été endommagé par le feu. Le feu et la fumée ont détruit tous ses effets personnels.

Mme Sanchez Mejia a accepté de rencontrer La Voix de l'Est à l'hôtel où elle était hébergée par la Croix-Rouge pendant trois jours. Mère monoparentale de trois enfants, elle vit principalement avec la pension alimentaire en raison de problèmes de santé. Lorsqu'elle raconte avec fierté que ses meubles n'avaient qu'un an d'usure et qu'elle les avait achetés avec l'argent de son travail de l'époque, sa gorge se serre.

«Je sais que mes enfants sont en bonne santé. Mais j'ai tout perdu. Tout est noir dans l'appartement», laisse-t-elle tomber.

Elle venait tout juste de faire une bonne épicerie et de payer les frais scolaires de ses plus jeunes enfants, Sharon et Steven. Il ne lui reste à acquitter que ceux de Jhulieth, âgée de 11 ans.

Bien qu'elle soit assurée, l'incendie de mercredi dernier, rue Massé, a gâché ce moment où elle se sentait moins coincée financièrement. Lorsqu'une amie lui a demandé la permission de lancer un appel à la solidarité sur le réseau social Facebook, elle a accepté, déjà reconnaissante.

«Une autre amie m'a dit "Véronica, j'ai une surprise pour toi, viens ici! " Quand je suis entrée dans le sous-sol, c'était plein de choses. C'était très touchant pour moi parce que les enfants avaient juste un pyjama. Et tout est en bon état. Je suis vraiment contente que ces personnes m'aient aidée. Je voudrais vraiment les remercier.»

Mme Sanchez Mejia croit avoir suffisamment d'effets scolaires pour ses enfants. Elle espère pouvoir trouver une machine à coudre, des meubles, matelas et électroménagers.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer