La Brasserie Dunham participe à un docu-film

Sébastien Gagnon, directeur général de la Brasserie Dunham,... (Julie Catudal, La Voix de l'Est)

Agrandir

Sébastien Gagnon, directeur général de la Brasserie Dunham, intervient dans le docu-film Brasseurs, qui sort à Montréal vendredi.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Dunham) En deux ans, on peut en accomplir, des choses. Sébastien Gagnon, propriétaire de la Brasserie Dunham, l'a réalisé en visionnant le docu-film Brasseurs mettant notamment en vedette sa microbrasserie.

«On s'est fait approcher il y a 3 ans pour faire un docu-film et prendre une photo du monde brassicole à ce moment-là, dans quatre brasseries, explique en entrevue M. Gagnon. Ça relate un peu l'histoire, le commencement et le cheminement de ces brasseurs, l'évolution brassicole au Québec. C'est sans prétention.»

Les images et entrevues ont été tournées il y a bientôt trois ans. Comme il s'agit d'un documentaire autofinancé, l'équipe de production a mis un certain temps à trouver un distributeur. La Brasserie Dunham a donc eu le temps de changer.

«Ça a quand même grossi, même si on est restés une petite microbrasserie. Ça a fait son bonhomme de chemin. Ça va faire 5 ans en juin. Éloi Deit, qui est maître-brasseur, venait juste de se joindre à nous au moment du tournage», relate-t-il. M. Deit intervient d'ailleurs, de même que le brasseur Mathieu Paquette, pour expliquer le processus de fabrication de leur bière.

Un monde en évolution

Plongé dans le monde brassicole depuis une quinzaine d'années, M. Gagnon est à même de mesurer toute l'évolution de l'industrie. Il croit que toutes les régions du Québec ont maintenant leur microbrasserie ou leur distributeur.

Le docu-film ne comporte pas de narration et suit le cheminement de la production de la bière. Le réalisateur Pierre-Luc Laganière a par ailleurs tourné des images et entrevues sur les terres de Houblon de Dunham.

Le nombre de microbrasseries a explosé depuis les cinq dernières années, ajoute M. Gagnon. Il s'agit d'une mode qui, comme le recyclage à une certaine époque, s'inspirait d'une bonne cause. Dans ce cas-ci, on parle d'achat local, tant dans le processus de fabrication qu'à l'achat de la bière.

«La bière de microbrasserie s'inscrit dans tout ce qui est achat local et soutien à la communauté, mentionne le proprétaire de la Brasserie Dunham. On sait ce qu'on met dans la bière. Beaucoup de microbrasseries vont travailler avec des ingrédients qui poussent au Québec ou dans leur coin. C'est sûr qu'avec des films comme Brasseurs, ça contribue à faire rayonner et faire connaître le phénomène de microbrasseries au-delà des réseaux très spécialisés d'amateurs de bière. Ça rend démocratique la chose et ça démystifie pour ceux qui ne sont pas familiers avec ça.»

Si Brasseurs peut déjà être vu en salle à Québec, le docu-film sera lancé officiellement vendredi au cinéma Du Parc de Montréal, en présence des brasseurs. Outre la Brasserie Dunham, la Succursale à Montréal, la Souche à Québec et la Fabrique à Matane y sont présentées. M. Gagnon et M. Deit répondront aux questions du public vendredi, au cinéma Beaubien, avant et après le visionnement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer