À vos fourneaux!

Éplucher les circulaires figure également parmi les astuces... (Janick Marois, La Voix de l'Est)

Agrandir

Éplucher les circulaires figure également parmi les astuces pour économiser.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

Éviter l'achat d'aliments transformés demeure une bonne façon de réduire la facture d'épicerie. En contrepartie, il faut être prêt à sortir les livres de recettes, puis à mettre les mains à la pâte.

Alors que le coût du panier d'épicerie atteint des sommets, les ateliers des Cuisines collectives de la Montérégie ne cessent de gagner en popularité. «Je ne peux pas nécessairement faire de lien direct avec la hausse des prix des aliments, mais nos services sont très populaires. C'est simple, il faudrait inventer un quart de nuit pour répondre à la demande», indique Mathieu St-François, vice-président du conseil d'administration de l'organisation.

Évidemment, un des principaux attraits de tels ateliers est d'obtenir des repas à petit prix. Les Cuisines collectives n'échappent toutefois pas à l'inflation alimentaire. «Il y a à peine trois ans, on était capables d'obtenir des repas à 75¢ par portion. Maintenant, on est davantage à 1$ chacune. Même si ça demeure abordable, c'est quand même une augmentation de 25%, mentionne Mathieu St-François. Imaginons quand les gens ne font pas attention à leurs dépenses en alimentation.»

Éducation et créativité

Les émissions culinaires ont la cote depuis plusieurs années. Cette réalité amène plusieurs personnes à tester leurs aptitudes en cuisine, mentionne Mathieu St-François. En contrepartie, beaucoup d'efforts restent à faire pour sensibiliser les gens à utiliser les aliments à leur plein potentiel, tout en réduisant le gaspillage. «À une certaine époque, presque rien ne se perdait dans le garde-manger. Ça s'est perdu au fil des années, dit-il. Pourquoi jeter un céleri un peu défraîchi alors qu'il peut très bien servir dans une soupe? C'est la même chose pour une foule d'autres choses. Il y a vraiment de l'éducation à faire de ce côté.»

La créativité va également de pair avec le fait de diminuer au maximum la facture d'épicerie. Il est possible de remplacer la viande par du tofu ou des légumineuses dans une recette, un pâté chinois aux lentilles par exemple. On peut aussi mélanger du porc haché au boeuf, ce qui réduira le coût par portion sans altérer le goût. Certains sites web proposent même des idées de recettes concoctées à partir de ce que vous avez dans le frigo. Il suffit de rentrer la liste d'ingrédients et le tour est joué. «La viande coûte cher, c'est un fait. Mais les gens ne sont pas obligés de devenir végétariens pour autant. Il y a des alternatives. Il ne faut pas hésiter à ouvrir son fourneau, à faire son propre bouillon de poulet, sa sauce tomate. Ça rassemble les gens dans la cuisine et ça permet d'économiser.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer