Bonnardel indique ses priorités au CIUSS

Le député de Granby François Bonnardel souhaite réduire... (Archives, La Voix de l'Est)

Agrandir

Le député de Granby François Bonnardel souhaite réduire le temps d'attente à l'urgence du centre hospitalier.

Archives, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le député François Bonnardel veut faire avancer quatre dossiers cette année en lien avec le Centre hospitalier de Granby. Il les a confiés aux autorités du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l'Estrie.

«Il va falloir pouvoir répondre aux besoins des citoyens dans plusieurs aspects et je suis content de la compréhension que j'ai pu remarquer lors de ma rencontre cette semaine», indique le député caquiste.

Depuis le début de la réforme du ministre de la Santé Gaétan Barette en avril 2015, François Bonnardel estime qu'aucun projet n'a pu avancer dans la région, tout simplement, car «les responsables n'avaient pas été nommés au CIUSSS de l'Estrie». Depuis décembre, des nominations ont été faites, ce qui a permis au député d'aller parler des dossiers qui le préoccupent.

Le député de Granby souhaite réduire le temps d'attente à l'urgence du centre hospitalier. «Lorsque ton objectif est que les gens attendent 12 heures, mais qu'ils attendent jusqu'à 15 heures lors d'une visite, il y a des choses qui doivent changer pour améliorer la situation», affirme-t-il. Le CIUSSS étudiera donc la problématique pour la corriger rapidement.

Dans le cas des rénovations de l'unité de soins intensifs et du centre mère-enfant, l'utilisation sera évaluée prochainement par le CIUSSS pour qu'un projet puisse être soumis au conseil d'administration d'ici septembre 2016. Par la suite, il devra être envoyé au Plan québécois des infrastructures avant la fin de 2016.

«La population étant vieillissante, il y a une demande croissante pour des places pour des soins de longue durée», souligne François Bonnardel. Le CIUSSS présentera également un plan d'investissement grâce à une évaluation des besoins pour pallier ce problème.

Un autre des dossiers les plus urgents à régler selon le député caquiste est celui des citoyens «orphelins» se retrouvant sans médecin de famille. «Un groupe de médecine familiale réseau viendra beaucoup aider la situation et ils devraient prendre la relève de la clinique d'accès d'ici la fin de 2016», laisse-t-il entendre.

«Beaucoup de dossiers sont interreliés et on va faire pression sur le ministre Barrette pour que les citoyens puissent avoir des services dignes de ce nom», conclut François Bonnardel.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer