Possession de pornographie juvénile: Serge Chouinard plaidera coupable

Serge Chouinard, 59 ans, doit aussi répondre de 19 accusations... (archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Serge Chouinard, 59 ans, doit aussi répondre de 19 accusations supplémentaires.

archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Faucher
La Voix de l'Est

(Granby) Un Granbyen accusé de possession de pornographie juvénile reconnaîtra bientôt ses torts, du moins en partie.

Serge Chouinard, 59 ans, a annoncé jeudi qu'il plaidera coupable à l'accusation qui pèse contre lui relativement aux milliers de documents ayant été retrouvés dans son ordinateur.

Cette audience aura lieu le 2 mai, a indiqué son avocat, Me Nicolas Cossette. Les parties plaideront ensuite pour la peine à imposer à l'ex-livreur de courrier.

Le corpulent détenu n'est tout de même pas sorti du bois: il doit aussi répondre de 19 accusations supplémentaires incluant agression sexuelle, incitation à des contacts sexuels sur des mineures et possession de drogue à des fins de trafic, auxquelles il a plaidé non coupable.

On lui reproche d'avoir fait cinq victimes au cours des 24 dernières années à Granby, Ange-Gardien, Montréal et Châteauguay. Toutes avaient moins de 14 ans au moment des faits reprochés. La première fois serait survenue en 1988.

Abus

Selon leur version, les plaignantes se faisaient d'abord offrir de l'alcool ou de la drogue, puis l'accusé leur faisait des attouchements ou des contacts oraux-génitaux, et demandait d'en recevoir. En certaines occasions, il se serait masturbé devant elles, leur aurait montré des photos de son pénis ou des films pornos.

Une des présumées victimes a décrit M. Chouinard comme un être «traumatisant», «autoritaire» et «agressif», et son logement d'«appartement de débauche». Ces mineures auraient servi de sujets pour les photos et vidéos pornos retrouvées dans l'ordinateur de l'accusé.

Ces dossiers reviendront devant la cour le 27 avril afin de fixer une date d'enquête préliminaire. Fait rare, Serge Chouinard, qui a été arrêté en novembre, reste détenu en attendant la suite des procédures judiciaires. Le tribunal a jugé cette mesure nécessaire pour protéger le public ainsi que les plaignantes.

L'Équipe d'enquêtes sur l'exploitation sexuelle des enfants sur internet, soutenue par le Service d'enquêtes régionales de la SQ, a mené les recherches ayant mené à son arrestation.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer