Le Mondial des cidres prend un coup de jeune

«Je trouve que l'événement est une réussite! Ça... (photo Cynthia Laflamme)

Agrandir

«Je trouve que l'événement est une réussite! Ça va devenir un incontournable à Montréal en lumière», a commenté le président du Mondial des cidres, Michel Jodoin.

photo Cynthia Laflamme

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Montréal) Le Complexe Desjardins pétillait samedi, lors de la dernière journée du Mondial des cidres organisé pour la deuxième année à Montréal. Cette fois, la date de l'événement à saveur de pomme avait été changée pour former un partenariat avec Montréal en lumière. Le Mondial se terminait avec la Nuit blanche de Montréal.

Ce partenariat a permis d'attirer une clientèle plus jeune, observe Michel Jodoin, cidriculteur de Rougemont et président du Mondial des cidres. Si la journée de jeudi a été plus tranquille, celles de vendredi et samedi ont été un feu roulant de dégustations et de ventes, faisant de l'édition 2016 un succès.

«Je trouve que l'événement est une réussite! Ça va devenir un incontournable à Montréal en lumière», croit M. Jodoin, qui présentait un nouveau produit houblonné.

 Anciennement établi à Rougemont, le Mondial a déménagé ses pénates à Montréal l'an dernier. Il était de tradition que l'événement soit tenu le week-end le plus près de la Saint-Valentin, mais le déménagement n'avait pas attiré une foule monstre l'an dernier. La formule semble cette fois-ci gagnante.

«Montréal en lumière est un événement énergisant, très jeune», note Jean-Pierre Potelle, du Domaine Cartier-Potelle à Rougemont.

«C'est le fun de voir le profil des gens dans la trentaine qui aiment découvrir les produits et les producteurs», renchérit Michel Jodoin.

Petits, moyens et grands producteurs de cidre avaient la même chance de se faire connaître puisqu'ils avaient tous un kiosque de la même grandeur, avec les mêmes enseignes.

La région se distingue

Un petit producteur de la région a justement réussi à se distinguer lors du concours de dégustation à l'aveugle. Le Brise Glace cuvée 2013 du Domaine le Grand Saint-Charles a récolté l'or jeudi, et la Perle Rare, de la même année, a raflé l'argent. «On est encore en démarrage, ça fait deux ans qu'on est ouverts. On était très contents, commente le copropriétaire de la cidrerie et du vignoble de Saint-Paul-d'Abbotsford, Martin Laroche. On savait qu'on avait de bons produits, mais maintenant, on a la confirmation de dégustateurs professionnels.»

Reconnue pour son cidre de feu, la cidrerie Union Libre, de Dunham, est la seule de la région à avoir remporté une médaille Grand Or pour son cidre de glace réserve 2012. Mais elle a aussi eu droit à l'argent pour un tout nouveau produit, le Bulle de feu, un «cidre de feu» mousseux présenté pour la toute première fois au public durant le Mondial des cidres.

Pour arriver à le produire, les cidriculteurs ont dû faire une deuxième fermentation en bouteille avec une cuvée de 2012. «C'est une très grande fierté comme producteur, confie la copropriétaire Anouschka Bouchard, parce que la deuxième fermentation en bouteille, on n'avait aucune garantie que ça marcherait. [Pour le cidre de glace réserve], c'est une belle surprise! Je n'avais aucune idée. Il y a tellement de beaux produits.»

Processus rigoureux

On ne badine pas avec les médailles. Il n'y a que trois médaillés Grand Or dans tout le Mondial et il n'y a pas de médaille de bronze. Surtout, ce ne sont pas tous les cidres inscrits, qu'ils soient de glace, liquoreux, de feu ou mousseux, qui sont récompensés. Il n'y a pas plus de 30% des cidres qui sont médaillés, souligne Jean-Pierre Potelle qui, en plus d'être cidriculteur, est impliqué dans l'organisation du Mondial. Les dégustations pour le concours se font à l'aveugle par des gens du milieu.

Son cidre de glace IGP Le Cortland 2014 et le cidre de glace - réserve du domaine 2013 ont reçu l'or. L'IGP est cette nouvelle indication géographique protégée - réservée au cidre de glace du Québec - qui a fait son apparition l'automne dernier sur quelques bouteilles.

Que Le Cortland ait remporté une médaille ravit M. Potelle. «C'est vraiment génial! s'exclame-t-il. On est conséquents avec ce qui est dit sur le signe de qualité de l'IGP. C'est fantastique de voir que l'IGP prouve sa signification.»

Jean-Pierre Potelle a offert une conférence avec dégustation à une cinquantaine de personnes. Il en a bien sûr profité pour parler de l'IGP, une appellation que les consommateurs ne connaissent pas encore en raison de sa jeunesse.

Comme tous les producteurs à qui La Voix de l'Est a parlé, ce dernier était heureux de l'achalandage au salon, qu'il qualifie de réussite, malgré la journée plus tranquille de jeudi. Il assure qu'un bilan sera fait dans les semaines à venir. Il n'est pas impossible que la prochaine édition se tienne les vendredi, samedi et dimanche.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer