Le Printemps de Boustifaille fait relâche

«C'était un peu du copier-coller, confie Sylvain Gervais,... (Photo archives la voix de l'est)

Agrandir

«C'était un peu du copier-coller, confie Sylvain Gervais, directeur général de Commerce Tourisme Granby et région. On s'est posé plein de questions, si c'est la bonne sauce, la bonne période? On voulait remettre en question nos différentes animations et activités pour aller chercher le meilleur.»

Photo archives la voix de l'est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Granby) L'activité de promotion de la restauration dans la région, le Printemps de Boustifaille, prend une pause en 2016 afin de revoir sa recette. Après six années consécutives avec une formule similaire, le comité organisateur a décidé de se pencher sur l'événement pour l'améliorer et le mettre au goût du jour.

«C'était un peu du copier-coller, confie Sylvain Gervais, directeur général de Commerce Tourisme Granby et région. On s'est posé plein de questions, si c'est la bonne sauce, la bonne période? On voulait remettre en question nos différentes animations et activités pour aller chercher le meilleur.»

Comme le Printemps de Boustifaille se déroule en avril, les délais étaient courts afin de revoir la formule ou intégrer de nouveaux ingrédients. C'est pourquoi il n'y aura pas d'édition cette année. La promotion sera revampée de A à Z, laisse savoir M. Gervais. Il assure que les consommateurs et restaurateurs pourront découvrir la nouvelle mouture en 2017.

Il espère que plus de gens participeront tant à la table que dans la cuisine. En 2015,13 restaurateurs indépendants et six autres restaurants de type cantine avaient participé et proposé des menus réalisés avec des produits locaux, à un prix fixé par Commerce Tourisme Granby et région.

La formule se fait également ailleurs, notamment à Sherbrooke et à Montréal sur une période de dix jours. De là un autre facteur poussant l'organisation à revoir la promotion. «On veut prendre le temps de regarder ce qui se fait ailleurs. C'est le fun d'être original, d'être unique, de se distinguer et d'arriver avec quelque chose de nouveau. Si on fait quelque chose de pareil chaque année, ça perd de son essence.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer