Subvention pour le Centre aquatique: Granby essuie un refus

Granby a essuyé un refus de Québec pour... (fournie par la Ville de Granby)

Agrandir

Granby a essuyé un refus de Québec pour une demande de subvention pour le centre aquatique. Elle fonde maintenant beaucoup d'espoir sur un programme d'infrastructures que pourrait annoncer le gouvernement fédéral.

fournie par la Ville de Granby

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) La Ville de Granby a essuyé un refus à la demande de subvention de 7,5 millions$ qu'elle a déposée auprès du gouvernement provincial dans le cadre de son projet de centre aquatique, a appris La Voix de l'Est.

Le maire de Granby, Pascal Bonin.... (archives La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

Le maire de Granby, Pascal Bonin.

archives La Voix de l'Est

«Ce qu'on comprend, avec les échanges qu'on a eus, c'est que le programme n'était pas conçu pour ce genre de projet là. On reste focus et on continue quand même à travailler sur le projet. Il y a d'autres programmes (de subventions) qui s'en viennent», a affirmé mercredi le maire Pascal Bonin.

Granby avait déposé en juin 2015 une demande de subvention au ministère de l'Éducation, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche dans le cadre du Programme de soutien aux installations sportives et récréatives - phase III. En vertu de cette nouvelle phase du programme, Granby aurait pu obtenir une subvention de 50% des coûts, et ce jusqu'à un maximum de7,5 millions$.

Mais les demandes ont excédé les fonds disponibles. «Il y aeu pour 400 millions$ de demandes pour un programme de 50 millions$», fait valoir le maire.

Ce dernier affirme que la Ville n'a «rien à se reprocher» dans les circonstances. Elle a aussi pu compter sur le soutien du député de Granby, François Bonnardel.

Nouvel espoir, le fédéral

Mais parce qu'il «ne baisse pas les bras si facilement», Pascal Bonin souligne qu'une nouvelle opportunité de subvention pourrait se présenter le mois prochain, alors que le gouvernement libéral fédéral déposera son budget. Et celui-ci devrait être accompagné d'un programme d'infrastructures, tel qu'il a été annoncé en campagne électorale, souligne le maire.

«À mon avis, le programme va être lancé rapidement. On doit créer un électrochoc et c'est le souhait du gouvernement Trudeau. Et jusqu'ici, le gouvernement livre la marchandise», dit Pascal Bonin. Le projet de centre aquatique de la Ville de Granby, dont les coûts sont estimés à 30 millions$, cadrerait par ailleurs mieux dans un programme d'infrastructures tripartites, où la facture est assumée à parts égales par les municipalités avec les gouvernements provincial et fédéral, juge le maire.

«Ça risque même d'être plus avantageux pour les citoyens au bout de la ligne», calcule-t-il tout en soulignant travailler «main dans la main» avec le député de Shefford, Pierre Breton. Celui-ci, ex-conseiller municipal, appuyait déjà le dossier lorsqu'il siégeait à la table du conseil, dit-il.

Pas sans subvention

Pascal Bonin affirme que, pour l'heure, la dernière touche est apportée aux plans architecturaux du centre aquatique, dont la construction est prévue sur le site du parc Dubuc.

Mais comme il n'est pas question d'aller de l'avant sans subventions, selon le maire, le projet pourrait prendre du retard. «Prendre quelques mois de recul, ce n'est pas grand-chose dans ce genre de projet là, où on parle d'un bâtiment qui va être là pour 40, 50 ans. On aime mieux prendre le temps de bien faire les choses», dit-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer