Granby à la recherche d'une nouvelle image

La Ville de Granby veut revoir son image,... (archives La Voix de l'Est)

Agrandir

La Ville de Granby veut revoir son image, affirme le maire Pascal Bonin. Le nouveau comité stratégique de la Ville planche sur ce projet.

archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) La Ville de Granby veut revoir son image. Et pas seulement en changeant son logo. «On explore comment, dans les années futures, la Ville peut refaire son image pour être plus attirante pour les touristes et les citoyens», a expliqué lundi le maire, Pascal Bonin.

Cet exercice de réflexion est mené par le nouveau «comité stratégique» de la Ville, mis sur pied à l'automne 2015. Outre le maire, le directeur général, Michel Pinault, le directeur des finances, Jean-Pierre Renaud, le directeur du bureau de projets, Daniel Surprenant, le directeur du service de la coordination du loisir, des arts, de la culture et de la vie communautaire, Patrice Faucher, ainsi que les conseillers municipaux Stéphane Giard et Jocelyn Dupuis siègent à ce comité.

«C'est un laboratoire d'élus et de fonctionnaires municipaux. On explore beaucoup de choses qui ne sont habituellement pas traitées dans des comités standards. On ratisse large. J'ai amené l'idée du branding et ça suscite beaucoup d'intérêt», lance Pascal Bonin.

À ses yeux, Granby a une image très «classique», à l'instar de celle de la majorité des villes. Pourtant, dit le maire, «on a des spécificités qui pourraient nous amener ailleurs». «Les aspects de la jeunesse et de la culture sont différents à Granby. On ne fait pas les événements de la même façon. Il faudrait que ça se reflète dans notre image», croit Pascal Bonin.

Mise à jour

Le maire dit ne pas se reconnaître dans la mise en marché de «99%» des villes. «L'image de la personne âgée dans le bois avec son petit-fils, je trouve ça dépassé un peu. Une ville peut être différente de ça. (...) Oui, on a une superbe ville avec une superbe qualité de vie. Mais toutes les villes disent la même chose», dit-il.

S'il n'en tient qu'à M. Bonin, Granby est ainsi appelée à sortir des sentiers battus et à utiliser autre chose qu'un oriflamme à ses couleurs pour se faire valoir.

Pascal Bonin affirme qu'il a lui-même osé, lors de la dernière campagne électorale, en misant sur son logo de mouton noir - une référence à ses années d'opposition à titre de conseiller municipal - pour se faire élire à la mairie, et ce, même si plusieurs doutaient de sa stratégie. «Des fois, il y a des conventions qui, en 2016, ne tiennent plus», estime-t-il.

Pour l'heure, cette «mise à jour» de l'image de la ville n'a fait l'objet d'aucun mandat professionnel, dit le maire. La réflexion est réalisée à l'interne. Mais des firmes spécialisées pourraient éventuellement être mises à profit. «On va travailler dans la mesure de nos budgets. Souvent, Granby est capable de faire de grandes choses avec pas grand-chose», fait-il valoir.

Selon Pascal Bonin, l'ensemble du conseil municipal sera saisi, au cours des prochains mois, du travail du comité stratégique. Pour les citoyens, les premiers résultats de cet exercice pourraient prendre la forme de nouveaux outils utilisés par la Ville lors d'événements.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer