Formation en sauvetage sur glace à Roxton Pond

Une dizaine de pompiers de Roxton Pond ont... (Julie Catudal, La Voix de l'Est)

Agrandir

Une dizaine de pompiers de Roxton Pond ont revu ce week-end les différentes techniques de sauvetage sur glace.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Roxton Pond) Il y avait de l'action sur le lac Roxton, à Roxton Pond, ce week-end. À l'autre extrémité du plan d'eau où des courses de motos avaient lieu, des pompiers pratiquaient et amélioraient leurs techniques de sauvetage sur glace.

Ils étaient une dizaine, derrière l'école primaire, à participer à la formation offerte par une firme de Laval. L'activité a permis au service incendie de Roxton Pond/Sainte-Cécile-de-Milton de mettre à jour ses techniques d'intervention.

«C'est une recertification et, en même temps, on voit les choses qui ont changé pour améliorer nos techniques de travail, explique le directeur du service, Claude Rainville. Avec l'intervention au barrage Choinière (NLDR: sauvetage d'un pêcheur disparu dans les eaux du réservoir Choinière en janvier), on s'est rendu compte qu'on avait quelque chose de différent de Waterloo, qui est venu en entraide. Ils avaient suivi une formation de l'École nationale des pompiers du Québec et nous, elle venait d'une firme privée. Là, on va avoir la même façon de faire et on va faire des pratiques ensemble.»

La formation avait déjà été planifiée avant l'intervention au Parc national de la Yamaska, la seule qu'ils aient eu à accomplir depuis leur certification de sauvetage sur glace en 2010. «C'est là que ça devient plus difficile parce qu'il faut se garder prêts, dit M. Rainville. Si on ne pratique qu'au deux ou trois ans et qu'on garde nos équipements dans un coin, la fois où il faudra intervenir, on ne saura plus comment faire.»

Le service met à l'horaire de ses sapeurs une pratique par mois pour revoir divers types de sauvetage et d'interventions pour lesquels ils sont qualifiés. Ces derniers avaient justement pratiqué en janvier les techniques de sauvetage sur glace... en caserne, le plan d'eau n'étant pas suffisamment gelé en raison de l'absence de froid.

«Attention, la glace est fragile!»

Ce week-end, les pompiers ont pu pratiquer différentes techniques d'intervention à mettre en oeuvre selon l'état de la victime - inconsciente, éveillée ou agitée, par exemple. Les divers exercices, ainsi que les «Venez me chercher!» «Attention, la glace est fragile!» lancés pendant la simulation ont attiré les curieux.

Le corps immergé dans l'eau, l'instructeur donne ses directives aux sauveteurs.

«Contact!»

L'un des membres de l'équipe, couché sur la glace sécurisée par ses coéquipiers derrière lui, touche la victime. Si celle-ci s'agite, il peut, par exemple, garder une distance et lui tendre un outil de flottaison en forme de loupe. Lorsqu'il est prêt, il frappe sur son casque. Le premier homme debout derrière lui tentera de les tirer plus loin. S'il en est incapable, il tape lui aussi sur son casque et c'est un autre groupe, plus loin, qui entre en action.

Le service incendie compte plusieurs cours d'eau sur son territoire, comme le lac, le réservoir Choinière et la rivière Noire. Grâce au schéma de couverture de risques signé avec Granby, Shefford et Waterloo, Roxton Pond peut intervenir dans les différentes municipalités pour ce type de sauvetage, tout comme Granby interviendra en espace clos ou pour un déversement chimique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer