Zoo de Granby: un nouveau projet sur la table

Le Zoo de Granby travaille sur un nouveau... (photo d'archives la voix de l'est)

Agrandir

Le Zoo de Granby travaille sur un nouveau projet de développement qui permettra d'insuffler un nouveau souffle à sa mission éducative et à ses activités de recherche.

photo d'archives la voix de l'est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Le Zoo de Granby planche sur une nouvelle phase de développement qui permettra d'insuffler une énergie nouvelle à sa mission éducative et à ses activités de recherche, a affirmé le directeur général, Paul Gosselin.

Celui-ci a levé le voile sur ce projet alors que le Zoo de Saint-Félicien a reçu cette semaine une subvention de 26 millions$ du gouvernement du Québec pour poursuivre son plan de développement. Le Zoo de Granby frappera aussi à la porte du gouvernement pour obtenir une aide financière, dit M. Gosselin.

Pour l'heure, les détails du projet, appelé à se réaliser à moyen et long terme, restent à préciser, mais il est déjà convenu qu'il se déploiera autour de nouvelles installations qui permettront de bonifier l'expérience éducative du Zoo et de favoriser les activités de recherche.

«On veut donner un boost à notre mission éducative en aménageant des salles de classe ou d'animation pour accueillir les écoles de façon différente avec des volets interactifs. On veut miser sur la sensibilisation à la situation de la biodiversité, menacée par la déforestation et la perte d'habitats, à cause de l'impact de l'humain», explique Paul Gosselin.

Un nouveau pavillon éducatif pourrait-il être construit? Cela n'est pas exclu, dit le directeur général. L'espace se fait plus restreint dans les locaux éducatifs puisqu'ils sont aussi utilisés pour les activités corporatives qui, elles, sont en croissance, précise-t-il.

Cap sur la recherche

Sauvegarde des tortues-molles à épines, projet de maîtrise sur les macaques japonais, inventaire de chauve-souris, mise en valeur des Boisés Miner: les activités de recherche du Zoo de Granby sont, elles aussi, en croissance depuis quelques années. Ces activités se déroulent actuellement dans un bâtiment modulaire installé à l'arrière de l'hôpital vétérinaire.

«Ça fait la job. Il y a de petits laboratoires d'aménagés. Mais on aimerait offrir de meilleurs locaux pour donner de la notoriété à ces activités qui pourraient être mieux connues et plus visibles des visiteurs», avance le directeur général.

Selon lui, le Zoo pourrait d'ailleurs entreprendre des démarches pour devenir un refuge pour les chauves-souris brunes, en perdition avec le syndrome du museau blanc. «On a deux sommités au Zoo au niveau de la chauve-souris, Louis Lazure et Michel Delorme. Il y a un noyau scientifique de plus en plus important qui se développe. On a aussi entre autres un partenariat de recherche avec l'Université Concordia», souligne Paul Gosselin.

L'espace, un enjeu

Cet été, les visiteurs découvriront néanmoins de nouvelles glissades d'eau à Amazoo: un investissement de 3 millions$, financé à même les profits du Zoo. «Les glissades d'eau ont un aspect commercial. On garde les demandes de subventions quand ça touche directement la mission du Zoo», affirme le dg.

Au cours de la dernière décennie: quelque 60 millions ont été investis pour moderniser les installations du Zoo. Les deux paliers de gouvernement y ont contribué.

Le développement futur du Zoo se butera toutefois à une contrainte d'espace, reconnaît Paul Gosselin. «C'est un des grands enjeux. Ça va faire l'objet d'une réflexion stratégique avec le conseil d'administration. On n'a pas de beaux grands champs disponibles autour de nous...», affirme-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer