D'élève triste à agent d'artiste

«Si vous avez un rêve, fixez-le et faites... (photo Janick Marois)

Agrandir

«Si vous avez un rêve, fixez-le et faites tout en votre possible pour y arriver», souligne Benoit Dufresne.

photo Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Faucher
La Voix de l'Est

(Granby) L'effort et la persévérance ont permis à Benoit Dufresne dese dépasser

«Si vous avez un rêve, fixez-le et faites tout en votre possible pour y arriver», a déclaré l'homme de 27 ans à la centaine d'élèves venus l'entendre, cette semaine, au Centre régional intégré de formation (CRIF) dans le cadre des Journées de la persévérance scolaire.

Des rêves, le Waterlois costaud et aux yeux d'émeraude en avait deux: devenir premier répondant et agent d'artiste. Mais avec ses difficultés scolaires et ses problèmes de concentration, rien ne le prédestinait à faire un travail de bureau. «Je pars de loin», dit-il.

Bénévolat

Il trouve sa première bouée de sauvetage dans le bénévolat. À 10 ans, il est nommé bénévole de l'année au terme d'un tournoi de hockey. Ce fut le début d'une d'implication qui ne se dément pas aujourd'hui.

«Ça ne paye pas beaucoup, mais ça m'a ouvert des portes, dit M. Dufresne. Ça me sortait de mon petit monde. Je voulais être reconnu pour autre chose que le gars qui a de la difficulté à l'école.»

De retour sur les bancs d'école au CRIF, à 18 ans, une enseignante lui a offert sa deuxième chance. À sa première dictée, il fait50 fautes. Elle réalise que l'élève dissipé, mais travaillant, a probablement besoin de médication. Le changement fut radical.

«J'étais concentré, à mon affaire, et je passais toutes les dictées! C'est là que ça a commencé à changer pour moi.» Il gagne même un prix de persévérance scolaire.

Rencontres

Puis, entre l'école le jour et les cours de pompier le soir, il trouve le temps d'occuper divers emplois, notamment en sécurité et en sonorisation. Troisième moment charnière: il entre en contact avec le directeur d'un théâtre cowansvillois, qui l'a embauché comme adjoint. «J'ai appris comment acheter un spectacle et respecter un contrat.»

Cette expérience l'a amené à faire la rencontre de l'imprésario granbyen Pierre Gravel, qui l'a pris sous son aile. Aujourd'hui, Benoit Dufresne est agent d'artiste spécialisé dans les collectes de fonds.

«Je me souviens, j'avais un Post-it sur mon réfrigérateur où j'avais écrit "agent". C'était mon but. C'est niaiseux, mais ça a marché. Je me suis aussi entouré de bonnes personnes.»

Le Waterlois est fier son parcours et retient qu'«une difficulté, c'est comme une étape». Pour en venir à bout, il suffit d'y mettre l'effort. Un Post-it ne nuit pas non plus!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer