Aliments Ultima: les cadres unilingues apprendront le français

La direction d'Aliments Ultima, coentreprise d'Agropur qui fabrique... (photo Julie Catudal)

Agrandir

La direction d'Aliments Ultima, coentreprise d'Agropur qui fabrique les yogourts Iögo, rencontrera les employés de l'usine de Granby lundi matin.

photo Julie Catudal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
André Dubuc
André Dubuc
La Presse

La direction d'Agropur fait son mea-culpa. Dans un communiqué publié dimanche, la coopérative a présenté ses excuses pour avoir erré dans le dossier des VP unilingues anglophones, une situation rapportée par La Presse Affaires jeudi. Les deux cadres en question s'inscriront à des cours de français dès cette semaine.

La direction d'Aliments Ultima, coentreprise d'Agropur qui fabrique les yogourts Iögo, rencontrera les employés de l'usine de Granby ce matin, a-t-on appris du président du syndicat, Martin Delage. Le président d'Aliments Ultima, Martin Parent, doit aussi discuter de la situation avec le député de Granby, François Bonnardel, nous a confirmé vendredi Émilie Toussaint, attachée de presse de l'aile parlementaire de la Coalition avenir Québec.

En entretien avec La Presse Affaires vendredi après-midi, le chef de la direction d'Agropur, Robert Coallier, se disait prêt à s'excuser s'il le fallait. Il a finalement décidé de le faire publiquement deux jours plus tard dans un communiqué.

«Je suis désolé que mes propos du 10 février aient laissé croire que je sous-estimais l'importance de la langue française dans les communications avec les employés. Je m'en excuse», écrit-il.

«Nous ne ferons pas de compromis quant au respect du français comme langue de travail au Québec, poursuit-il. Chez Agropur, la compétence linguistique fait partie intégrante de l'ensemble des compétences que nous recherchons lors de l'embauche de nos cadres, et nous travaillerons de près avec Aliments Ultima pour corriger la situation à cet égard.»

Sous la présidence de Martin Parent, arrivé en poste à l'été 2014, Aliments Ultima a embauché deux VP unilingues anglais: Simon Small, au marketing, et Dan Jewell, à l'exploitation. Ultima a deux usines au Canada: la principale est à Granby.

«Les deux cadres sont membres de la direction nationale d'Aliments Ultima, deux personnes embauchées en mi-année 2015 [le profil LinkedIn de M. Jewell établit la date de son embauche au mois de novembre 2014] et sont établis à Toronto, a dit M. Coallier vendredi. Il avait été convenu lors de leur embauche qu'ils prendraient des cours de français. Ça ne s'est pas produit malheureusement. On aurait dû, nous, faire un suivi et le suivi n'a pas eu lieu.»

Les cours de langue débutent immédiatement, ont assuré hier Agropur et sa coentreprise, Aliments Ultima. 

Des remous à Québec

La ministre responsable de la langue française, Hélène David, avait invité vendredi les dirigeants d'Agropur à apprendre le français, une simple question de respect pour les travailleurs, avait fait valoir son attaché de presse, Philip Proulx.

«Quand des entreprises d'ici (financées) par Investissement Québec et la Caisse de dépôt ne sont pas sensibles au fait qu'au Québec, ça se passe en français, il y a là un problème quelque part», avait affirmé de son côté le député péquiste de Bourget, Maka Kotto. «Je pense que la direction de la coopérative devrait se pencher sur le préambule de la loi 101 pour se donner le devoir d'inciter monsieur Dan Jewell à se franciser. Ça enverrait un signal positif», a poursuivi M. Kotto. Le préambule de la loi parle de l'importance de faire du français la langue normale de travail au Québec.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer