Programme de génie mécanique: le dossier fait du surplace

La Ville et le Cégep de Granby travaillent... (Archives La Voix de l'Est)

Agrandir

La Ville et le Cégep de Granby travaillent ensemble afin de transformer l'église Notre-Dame en institut technologique.

Archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Dans le collimateur depuis 2012, la demande logée par le Cégep de Granby afin de pouvoir offrir le programme de génie mécanique fait du surplace. La valse des ministres à la tête du ministère de l'Éducation n'y est pas étrangère. Et le projet est de nouveau tributaire d'un remaniement ministériel.

«C'est entre les mains du nouveau ministre. (...)... (Archives La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

«C'est entre les mains du nouveau ministre. (...) Nous sommes pleins d'espoir», dit le directeur général du Cégep de Granby, Yvan O'Connor, au sujet du programme de génie mécanique que le Cégep souhaite offrir. La demande a été logée il y a près de quatre ans. 

Archives La Voix de l'Est

«On suit le dossier de près, mais on ne peut pas avancer tant que le ministre (Pierre Moreau) ne sera pas de retour», a indiqué jeudi Catherine Demers, l'attachée de presse du député de Granby, François Bonnardel.

Le nouveau ministre de l'Éducation, Pierre Moreau, a subi un malaise à l'Assemblée nationale lors du remaniement ministériel à la fin janvier. Sa rentrée 2016 en a été retardée.

Mais, selon les informations obtenues, il ne manquerait pratiquement plus qu'une signature pour que le programme puisse être offert à Granby. Cela pourrait ainsi ouvrir la voie au projet d'institut technologique dans l'église Notre-Dame; projet piloté conjointement par la Ville de Granby et le Cégep.

Cet institut pourrait réunir sous un même toit la nouvelle technique de génie mécanique, de même que le programme de technologie de l'électronique industrielle et la technique de génie industriel, ces deux derniers programmes étant actuellement offerts au Centre régional intégré de formation.

Selon les plans élaborés, le tout pourrait se déployer au sous-sol de l'église - la nef demeurerait accessible à la population - et dans un nouveau bâtiment construit à la place du presbytère.

Plein d'espoir

«C'est entre les mains du nouveau ministre (...) Nous sommes pleins d'espoir», a pour sa part commenté le directeur général du Cégep de Granby, Yvan O'Connor.

Selon lui, pas plus tard qu'en décembre dernier, le Cégep a déposé un nouveau document, à la demande du ministère, qui démontre que le programme souhaité prévoit des formations en entreprise.

Plus d'une vingtaine d'entreprises de la région auraient d'ailleurs manifesté leur intérêt à accueillir des étudiants dans ce cadre. «C'est très rassurant de savoir que les entreprises nous suivent dans cette démarche-là», dit M. O'Connor.

Au cours des deux dernières années, le dossier est passé entre les mains de quatre ministres de l'Éducation: Pierre Duchesne, Yves Bolduc, François Blais et maintenant Pierre Moreau.

En février 2014, l'attaché de presse du ministre Pierre Duchesne avait même confirmé à La Voix de l'Est l'approbation du financement nécessaire au projet, soit une enveloppe de 5,9 millions$. Cette information n'a toutefois jamais été officialisée.

L'entrée au pouvoir du gouvernement libéral de Philippe Couillard, en avril 2014, a amené un nouveau ministre en poste, Yves Bolduc. Celui-ci a par la suite été remplacé en février 2015 par François Blais, qui a demandé de revoir certains éléments du dossier.

Le Cégep a, depuis, répondu à toutes les exigences. «Les signaux sont positifs. Mais il reste qu'on n'a pas encore de réponse officielle», glisse Yvan O'Connor.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer