Coop Au Coeur du village: restaurateur recherché...

Le restaurant de la Coopérative Au Coeur du... (Archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Le restaurant de la Coopérative Au Coeur du village cherche encore preneur.

Archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Saint-Joachim-de-Shefford) Bien qu'officiellement remise sur les rails, la Coopérative Au Coeur du village de Saint-Joachim-de-Shefford peine à trouver un locataire pour son restaurant. Après deux tentatives infructueuses, l'organisme cherche toujours un gestionnaire pour s'occuper de ce volet nécessaire à sa survie.

À l'origine, en 2012, la Coop avait ouvert le restaurant familial La Tablée de Joachim, qui avait dû cesser ses activités en janvier 2015, sans crier gare. Cette fermeture subite avait confirmé la gravité des problèmes financiers de la Coopérative, qui était en attente de l'autorisation du gouvernement du Québec pour que la municipalité cautionne un refinancement de 1,8 million$ à un taux d'intérêt avantageux sur un terme de 25 ans.

À l'époque, le président de la Coop, Gilbert Valiquette avait avoué que la cessation des activités du bistro était inévitable, car celui-ci «drainait les profits» de l'organisme.

Le conseil d'administration avait convenu que la formule du restaurant allait devoir être modifiée pour répondre davantage à la demande des citoyens et générer plus de revenus.

En septembre dernier, l'ancienne Tablée de Joachim devenait le Resto Bouffons, géré par l'ex-patron du restaurant Da Teresa de Granby, Serge Lavoie, et une partenaire d'affaires. Ce dernier souhaitait en faire une cantine santé - agrémentée d'une petite touche italienne - où on pouvait apporter son vin.

Ce partenariat aura cependant été bien éphémère, la Coop ayant mis un terme à l'entente le mois dernier. Résultat: le local est fermé à nouveau.

«Malheureusement, les résultats escomptés n'ont pas répondu aux attentes pour divers facteurs. Les gens de Saint-Joachim veulent un restaurant et sont prêts à y aller si on leur offre un bon rapport qualité/prix et un bon service», fait remarquer M. Valiquette.

Des candidats

Dans une missive adressée aux citoyens dernièrement, ce dernier a rappelé l'importance de ce restaurant dans la mission de la coopérative, en soulignant que le conseil d'administration était à la recherche d'un nouvel exploitant. Il lançait d'ailleurs un appel à tous pour trouver d'éventuels candidats.

Il semble que son appel a été entendu. «Oui, on a des personnes intéressées, avec qui on négocie. Le critère de base, c'est avoir de l'expérience en restauration. Il faudra aussi que les prochains gestionnaires du restaurant aient une bonne équipe et qu'ils offrent des heures d'ouverture raisonnables.»

Si le président de la Coop veut prendre le temps de bien faire les choses pour éviter un nouvel échec, il est conscient que les nouveaux locataires devront être prêts rapidement pour l'arrivée de la belle saison.

Quant à la formule privilégiée, elle devra être axée sur une cuisine familiale et abordable. La formule «apportez votre vin» devrait être maintenue.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer