Opération «La bande des scribes» à la CSVDC

Le 11 décembre dernier, les enseignants affiliés au... (Alain Dion, Archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Le 11 décembre dernier, les enseignants affiliés au SEHY avaient manifesté devant les bureaux de la CSVDC.

Alain Dion, Archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jérôme Roy
La Voix de l'Est

Le Syndicat de l'enseignement de la Haute-Yamaska (SEHY), affilié à la Fédération autonome de l'enseignement (FAE), promet de jeter du sable dans l'engrenage lors de la remise des notes de la deuxième étape de l'année scolaire.

Le président du SEHY, Éric Bédard, reconnaît que... (Alain Dion, Archives La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

Le président du SEHY, Éric Bédard, reconnaît que les gestionnaires sont visés par le moyen de pression à venir. 

Alain Dion, Archives La Voix de l'Est

Dans le but avoué de déranger la partie patronale, les syndiqués remettront les notes de l'ensemble des élèves de la commission scolaire du Val-des-Cerfs - tant au niveau primaire que secondaire - «un ou deux jours» après la date prévue, à la fin du mois de février. De plus, ils les transmettront sur papier, forçant ainsi les directions d'écoles à les enregistrer dans le système informatique à leur place. C'est d'ailleurs pour cette raison que le moyen de pression a été baptisé «La bande des scribes».

«Si on ne fait rien, ça n'avance pas [les négociations], clame Éric Bédard, président du SEHY. Il y a toutes sortes de moyens de pression et le moyen ultime, c'est la grève [...]. Mais là, on est dans une guerre de tranchées, on picosse la partie patronale jusqu'à ce qu'elle entende raison.»

Aux yeux de M. Bédard, le geste syndical vise directement les directions d'établissements, les directions de services des commissions scolaires et les cadres. Il les accuse d'être responsables des offres patronales que la FAE a rejetées en janvier dernier.

«Nous, on s'est organisés pour que ça n'ait pas d'impacts pour les élèves, assure Éric Bédard. Ceci dit, c'est clair que ça a un effet sur les gestionnaires.»

Compromettre l'admission au cégep?

Le président du SEHY rappelle que le moyen de pression a déjà été utilisé par le passé, soit en novembre et en juin dernier, de même qu'en 2010. À sa connaissance, il n'y avait pas eu alors d'impacts pour les élèves. Il soutient donc que la stratégie ne met pas en péril les demandes d'admission au cégep des élèves de cinquième secondaire.

«Pas à mon avis. Si les écoles prennent les moyens, il n'y aura pas de problème, assure Éric Bédard. [...] On ne les remettra pas [les notes] le matin du premier mars!»

Les demandes d'admission au premier tour au Service régional d'admission du Montréal métropolitain (SRAM) et au Service régional d'admission au collégial de Québec (SRACQ) doivent être complétées au plus tard cette journée-là, mais M. Bédard estime que les syndiqués donneront suffisamment de temps aux cadres pour entrer les notes dans le système et qu'il ne s'agit «pas d'un travail colossal».

Cependant, le président du syndicat dénonce ceux qui, selon ses dires, «jouent du violon», pleurent «des larmes de crocodile» et entretiennent «des lubies».

«Je crois que certaines commissions scolaires vont monter ça en épingle», entrevoyait-il mardi après-midi, lorsque La Voix de l'Est l'a contacté.

Pour sa part, le président de la commission scolaire du Val-des-Cerfs, Paul Sarrazin, a préféré s'abstenir de commenter pour l'instant. Selon lui, la situation - qui pourrait évoluer - commande la retenue.

Les négociations se poursuivent

L'offre déposée par Québec le 21 décembre dernier a été rejetée à 86% le 12 janvier par le SEHY, qui compte entre 1450 et 1500 membres d'après son président. Le reste des syndicats affiliés au FAE ont emboîté le pas dans les jours qui ont suivi. Selon Éric Bédard, les négociations entre la FAE et le gouvernement devaient, en principe, reprendre le 21 janvier. Le conseil fédératif de négociations de la FAE se réunira le 11 février prochain afin de dresser un portrait de la situation.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer