Rapport du coroner sur le carambolage fatal sur la 10: la SQ et le MTQ interpellés

Le coroner René-Maurice Bélanger a déposé son rapport... (photo archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Le coroner René-Maurice Bélanger a déposé son rapport d'investigation à la suite du carambolage qui a coûté la vie à une mère de famille et à sa fille le soir du 23 août 2014 sur l'autoroute 10, à Saint-Alphonse.

photo archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Blanchard
La Voix de l'Est

(Saint-Alphonse-de-Granby) Le coroner René-Maurice Bélanger interpelle le ministère des Transports et la Sûreté du Québec à la suite du décès d'une mère et de sa fille dans un carambolage survenu sur l'autoroute 10 à Saint-Alphonse, en 2014. Il recommande notamment la mise en place de mesures supplémentaires pour aviser les automobilistes à l'approche des chantiers de construction afin d'améliorer la sécurité du site.

Isabelle Roy, 41 ans, son conjoint et leur fille Rosalie Roberge, 13 ans, voyageaient dans une petite voiture en direction de Montréal, le soir du 23 août 2014. La petite famille venait de quitter Sherbrooke. Ce samedi-là, la circulation était à son maximum.

En aval du lieu de l'accident à Saint-Alphonse, un pont était en réparation. Une seule voie était ouverte, ce qui a provoqué une importante congestion en amont du pont. Les automobilistes roulaient sur un faux plat ascendant. Au moment où ils entamaient la descente vers le pont, le soleil couchant les éblouissait. Résultat: ils ne voyaient pas immédiatement le bouchon.

Un camionneur, aveuglé par le soleil, a aperçu tardivement la congestion. «Il s'est mis à freiner, mais n'a pu éviter la collision mortelle. La voiture emboutie a été poussée à la renverse dans le fossé», note le coroner René-Maurice Bélanger dans son rapport d'enquête récemment rendu public. L'impact a été fatal pour les deux passagères, qui seraient décédées sur le coup.

Sept véhicules ont été impliqués dans le carambolage.

Correctifs apportés

À la suite de ce drame, des correctifs ont été apportés pour augmenter la sécurité à l'approche du chantier routier qui s'est poursuivi à l'été 2015. Caméra et panneau lumineux à messages variables, reliés au centre de gestion centrale de la circulation, ont notamment été installés. En cas de congestion, le centre pouvait activer le panneau et gérer la situation en temps réel, explique le coroner.

Le ministère des Transports a également revu à la hausse le nombre de voies de l'autoroute disponibles dans la direction où la circulation est la plus dense, indique le coroner, qui a rencontré le personnel du chantier de la Direction de l'Est de la Montérégie à l'automne 2015 à ce sujet.

L'enquêteur de la Sûreté du Québec responsable de l'investigation a tenu une réunion conjointe avec le directeur des poursuites criminelles et pénales, les principaux policiers au dossier et le coroner, en février 2015, dans le but d'établir s'il était possible de prévenir un tel accident dans des circonstances similaires.

On apprend dans le rapport du coroner que le ministère des Transports avait demandé l'aide de la SQ, le jour de l'accident, puisque la congestion s'échelonnait sur plusieurs centaines de mètres en amont du site des travaux et que la situation devenait dangereuse.

Un policier s'est rendu sur place et s'est entretenu avec le personnel du Ministère, mais aucune action préventive ne s'en est suivie, note le coroner dans son rapport. Lors de la rencontre, il a notamment été question de la formation des policiers quant aux patrouilles de retenue.

Recommandations

Le coroner recommande au ministère des Transports que les mesures mises en place à la suite du carambolage funeste soient appliquées sur les chantiers où la circulation est dense et, surtout, quand la topographie ressemble à celle du lieu de la tragédie.

«Le Ministère déplore l'accident qui s'est produit en 2014. On met tout en oeuvre pour éviter que de telles situations se produisent, indique Stéphanie Langelier, conseillère en communication à la Direction de l'Est de la Montérégie. À la suite de l'accident, le Ministère a été proactif. On a ajusté des choses, notamment pour la gestion de la circulation.»

Le Ministère analysera le rapport du coroner et déterminera si des actions peuvent être posées sur d'autres chantiers routiers, précise Mme Langelier.

Le coroner recommande également que le dossier soit porté à l'attention de la Sûreté du Québec, notamment en ce qui a trait à la formation des policiers (autres qu'autoroutiers) au sujet des patrouilles de retenue. Le corps policier a pris connaissance du rapport qui sera analysé, indique Jason Allard, sergent des opérations au service des communications à la SQ.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer