Salon Événement Emploi de Brome-Missisquoi: 300 emplois en vue

Sylvie Beauregard, coordonnatrice du Salon, Karen Lacroix, présidente... (Janick Marois, La Voix de l'Est)

Agrandir

Sylvie Beauregard, coordonnatrice du Salon, Karen Lacroix, présidente de la Table de concertation travail de Brome-Missisquoi, Mathieu Grondin, vice-président aux opérations chez Fabritec, et Lyne Simard, conseillère aux entreprises au CLE de Brome-Missisquoi, ont dévoilé les détails du 11e Salon Événement Emploi.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Bromont) Le Salon Événement Emploi de Brome-Missisquoi est devenu une tradition printanière pour les employeurs et les chercheurs d'emploi. La 11e édition se déroulera le 24 mars prochain, à l'école secondaire Massey-Vanier, à Cowansville. Quelque 300 emplois devraient être affichés à cette occasion.

Preuve de l'intérêt que suscite l'événement: une dizaine d'entreprises ont déjà confirmé leur présence, avant même de connaître les détails de l'édition annuelle, a souligné mardi en conférence de presse Sylvie Beauregard, coordonnatrice du Salon et directrice générale de la Société de formation industrielle de l'Estrie (SOFIE).

La rencontre de presse s'est déroulée dans les locaux de Fabritec, un leader canadien dans la fabrication d'armoires de cuisine et de salle de bain, installé à Bromont. L'entreprise est une habituée du Salon Événement Emploi. Et ce n'est pas cette année qu'elle va faire exception. Fabritec est en forte croissance (voir autre texte en page en page 5), a affirmé le vice-président aux opérations, Mathieu Grondin.

«Le potentiel de croissance des activités de Fabritec au cours des prochaines années est très important. En ce sens, l'attraction et la rétention d'employés qualifiés et engagés seront une des conditions gagnantes pour réaliser notre plan stratégique avec succès», a fait valoir M. Grondin. Selon lui, l'entreprise, qui emploie 340 personnes à Bromont, recrute actuellement autant des employés affectés à la production qu'à l'administration.

Formation et emploi

Fait intéressant: le Salon Événement Emploi offre aux chercheurs d'emploi de rencontrer directement les employeurs. Une occasion à ne pas manquer. «C'est un outil indispensable pour passer la barrière des recruteurs», souligne Sylvie Beauregard. En 2015, l'événement a attiré plus de 40 exposants et près de 550 visiteurs.

Le salon de l'emploi, organisé notamment par Emploi-Québec Montérégie et la Table de concertation travail de Brome-Missisquoi, met l'accent cette année sur l'adéquation entre la formation et l'emploi.

«Nous souhaitons inciter les visiteurs du salon à développer et à maintenir à jour les compétences qui leur permettront de favoriser leur intégration au marché du travail», a souligné Lyne Simard, conseillère aux entreprises au Centre local d'emploi de Brome-Missisquoi.

Ateliers

Cette année, un atelier sera offert gratuitement par Yvan Cloutier du Service externe de main-d'oeuvre et Nancy Baril du Service de perfectionnement 3000 aux chercheurs d'emploi afin qu'ils se préparent à rencontrer les employeurs. L'atelier «Préparer sa visite au salon» aura lieu le 23 février de 13 h 30 à 15 h 30 et de 18 h 30 à 20 h 30, dans les locaux du Centre local de développement de Brome-Missisquoi, à Cowansville. Un autre atelier, «Optimisez votre recherche d'emploi», sera présenté par les mêmes collaborateurs pendant le salon de l'emploi, le 24 mars, à 11 h.

Un déjeuner-causerie sera en outre organisé pour les entreprises le 17 mars, à 7 h 30, sous le thème «Structurer son recrutement en contexte de rareté relative de main-d'oeuvre». Les personnes intéressées à y participer doivent s'inscrire avant le 12 mars.

Les entreprises qui souhaitent réserver un stand ou s'inscrire au déjeuner-causerie, de même que les chercheurs d'emploi qui souhaitent participer aux ateliers, doivent composer le 450-770-8088, poste 26.

Plus d'informations peuvent être obtenues sur l'événement au www.emploibrome-missisquoi.com. La liste des entreprises participantes ainsi que les informations sur le transport collectif offert vers le site du salon pourront y être consultées.

Le fabricant d'armoires de cuisine et de salle... (Janick Marois, La Voix de l'Est) - image 2.0

Agrandir

Le fabricant d'armoires de cuisine et de salle de bain, Fabritec, a le regard tourné vers le marché américain, où les perspectives de croissance sont grandes. 

Janick Marois, La Voix de l'Est

Fabritec: assis dans une fusée

La faiblesse du dollar canadien sourit au fabricant d'armoires de cuisine et de salle de bain, Fabritec, alors que celui-ci souhaite étendre ses racines au sud de la frontière.

«C'est une année extrêmement importante pour nous parce qu'on a des démarches en cours du côté américain. Et le dollar canadien nous rend plus compétitifs que jamais. Ça nous a permis d'amorcer des discussions avec de grands joueurs américains», affirme le vice-président aux opérations chez Fabritec, Mathieu Grondin.

Percée américaine

À ce jour, la croissance de Fabritec, dont les produits sont notamment présents dans les Rona, Home Depot, Walmart et BMR, a reposé essentiellement sur le marché canadien. Mais les choses tendent à changer. L'an dernier, l'entreprise a conclu une entente pour entrer dans un certain nombre de succursales Lowe's. «Selon les résultats des ventes, ça peut grossir parce qu'il y a 1800 magasins Lowe's aux États-Unis», note M. Grondin.

«On est assis dans une fusée. C'est à nous de nous assurer qu'elle décolle et qu'il y a du gaz», ajoute le vice-président aux opérations en soulignant que Fabritec a les capacités d'accroître son volume de production si le marché le dicte.

Des discussions récentes avec un détaillant du pays de l'Oncle Sam pourraient d'ailleurs se traduire bientôt par un test sur le marché. «Si les tests sont concluants, la suite sera à planifier. C'est très excitant», lance Mathieu Grondin. «Le portrait change chaque mois. C'est pour ça que c'est très important d'anticiper nos besoins de main-d'oeuvre, d'équipements, d'espace et d'entreposage. Si on ne fait pas de bonnes prévisions, on ne pourra pas saisir des opportunités de croissance», calcule-t-il.

Selon le vice-président aux opérations, si la croissance projetée se matérialise, le nombre d'employés des deux installations de Fabritec (340 à Bromont et 60 à Mont-Joli) pourrait doubler d'ici quelques années.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer