7e marche au profit de la Maison Au Diapason

«Nous, on est là pour aider les gens... (Janick Marois, La Voix de l'Est)

Agrandir

«Nous, on est là pour aider les gens à se réaliser jusqu'au bout», a rappelé la directrice générale de la Maison Au Diapason, Lucie Wiseman. «Ce n'est pas parce qu'on approche de la fin que tout est déjà fini. Chaque famille est différente. Leurs histoires aussi», précise-t-elle.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

(Bromont) «On a tous une image idéalisée de comment on voudrait que ça se passe à la fin, pour nous ou pour nos proches», a confié l'actrice Pascale Bussières, lundi, lors de son passage à Bromont. «Moi, j'aimerais ça mourir ici», a ajouté la nouvelle porte-parole de la 7e Marche/Course au profit de la Maison Au Diapason.

Régulièrement sollicitée pour parrainer de tels événements, la comédienne a accepté volontiers cette fois-ci, convaincue du bien-fondé de la mission de l'organisme. «Ce genre d'initiative là est très louable dans une société où on a du mal à affronter la mort. [...] De plus, ça permet à l'autre de vivre son départ dans la dignité, et pour ceux qui restent, de passer plus facilement à la période de deuil», note Mme Bussières, qui a elle-même été aidante naturelle pour son père.

Celui-ci a vécu sa maladie à la maison, entouré des siens. C'est pourquoi la porte-parole est interpellée par la cause. «Ce n'était pas une mince affaire à gérer, se souvient-elle. Je sais ce que la fin de vie représente comme efforts et comme énergie; c'est pour cela qu'il faut s'investir ensemble [...] pour permettre à cet endroit chaleureux de poursuivre sa mission.»

«Un baume sur la tristesse»

Pour cette septième mouture de l'événement caritatif, qui aura lieu le dimanche 1er mai prochain, on attend 600 marcheurs et coureurs de tous les âges à l'aréna de Bromont, soit tout autant que le nombre de personnes accompagnées gratuitement par la Maison Au Diapason depuis son ouverture, au printemps 2010.

Déjà, depuis le 1er avril 2015, 130 personnes et leurs proches ont bénéficié des soins palliatifs spécialisés de même que de l'accompagnement professionnel, psychologique et spirituel offert par l'organisme.

Du nombre, Karine Cournoyer et son conjoint Claude, décédé quelques jours après la célébration de leur mariage au Diapason, en mai dernier. «On a partagé en toute tranquillité les derniers moments de sa vie, a témoigné Mme Cournoyer. Nous étions si heureux de nous unir, et l'équipe de la Maison a rendu ce moment possible, unique et sincère.»

Prendre part à la marche si près de la date d'anniversaire du décès de son mari revêt un caractère symbolique pour la jeune femme. «Ça vient boucler la boucle, rendre un hommage à Claude», affirme celle pour qui le geste représente aussi un remerciement aux artisans du centre. «C'est une maison de coeur, où travaillent des gens de coeur [...] qui ont été un baume sur la tristesse, ajoute Mme Cournoyer. Je vais avoir mon équipe, c'est ma façon de remercier la Maison. C'est aussi une façon de dire que mon coeur reste attaché ici.»

«Se réaliser jusqu'au bout»

L'an dernier, la somme record de 315 000$ avait été amassée au terme de la Marche, la collecte de fonds la plus importante de l'organisme. Un montant que souhaite égaler le comité organisateur, puisque cela représente pas moins de 40% des besoins annuels de l'organisme, qui se finance surtout grâce aux dons de la communauté.

Outre les soins médicaux et l'accompagnement des patients et de leurs proches, ceux qui oeuvrent à la Maison veillent à ce que chaque minute de vie qui s'écoule soit vécue pleinement, d'où le thème choisi cette année pour la marche: «Parce qu'on aime la vie jusqu'à la fin!»

«Nous, on est là pour aider les gens à se réaliser jusqu'au bout», a rappelé la directrice générale, Lucie Wiseman. «Ce n'est pas parce qu'on approche de la fin que tout est déjà fini. Chaque famille est différente. Leurs histoires aussi», précise-t-elle.

Il est possible de s'inscrire en équipes de 10 participants maximum, qui amasseront un minimum de 2000$ chacune. En outre, les marcheurs désireux de s'inscrire individuellement peuvent le faire, à condition qu'ils amassent au moins 200$. Les dons et inscriptions doivent être acheminés d'ici le 27 avril prochain.

Pour plus d'informations: www.lamarcheaudiapason.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer