Super Bowl: «C'est comme Noël!»

Le happening était à La Shed, dimanche soir,... (photo Julie Catudal)

Agrandir

Le happening était à La Shed, dimanche soir, à l'occasion du Super Bowl 50, puisque la grande famille des Incroyables de J.-H.-Leclerc avait rempli le restaurant.

photo Julie Catudal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Granby) Les plus grands amateurs de football en ville étaient réunis au restaurant La Shed, dimanche soir à Granby, à l'occasion du 50e rendez-vous du Super Bowl. Les Incroyables de J.-H.-Leclerc avaient réservé le restaurant pour créer un véritable rendez-vous «en famille», comme le dit si bien Jean Jr Petit.

Bien sûr, le coach à la retraite était présent, entouré de ceux qui ont partagé sa vie au cours des huit dernières années. À l'arrivée de La Voix de l'Est, joueurs, entraîneurs, parents et bénévoles venaient tout juste de porter un toast à la grande famille des Incroyables. «C'est un happening, une grosse fête! C'est comme Noël», a lâché Jean Jr Petit, visiblement heureux et, une fois de plus, ému d'être là.

Ils étaient une centaine à s'être réunis au restaurant, généralement fermé les dimanches. Pour eux, le coeur de la soirée est véritablement le football, d'autant plus qu'il s'agit du point culminant d'une saison qu'ils ont suivie avec intérêt. Le football américain fait partie de leur programmation télévisuelle.

«Ici, c'est une famille de football. Autant les femmes que les hommes sont là pour le football», souligne Steven. Le spectacle de la mi-temps est simplement un bonus.

Si l'ambiance était forte sur le boulevard Boivin, elle n'est plus ce qu'elle était, observe Stephan Chaussé. L'an dernier, le restaurant avait ouvert ses portes au public pour le Super Bowl, mais la soirée n'avait pas été rentable. En ouvrant pour un groupe comme celui des Incroyables, M. Chaussé s'assurait d'avoir une bonne soirée. «C'est pour ça qu'on a fait ça cette année, en plus que les Incroyables en profitent pour amasser des fonds.»

Les temps changent

Le directeur de la Cage aux sports de Granby, Guillaume Auger, constate lui aussi que l'atmosphère lors de la soirée du Super Bowl a changé. «Beaucoup de gens ont des écrans géants chez eux maintenant. Il y a pas mal moins d'ambiance», estime-t-il. N'empêche que presque toutes les tables étaient réservées, contrairement à l'an dernier où la moitié l'avait été.

«Ça reste une bonne soirée», ajoute M. Auger. Il croit que 95% des clients viennent à son restaurant pour manger et profiter de l'ambiance puisqu'ils ne sont pas des amateurs de football et ne connaissent pas nécessairement les équipes. Effectivement, les groupes avec lesquels l'auteure de ces lignes s'est entretenue étaient là pour profiter de l'occasion de se réunir.

 C'est «le fait de se rassembler entre amis», indique Thomas Méthot, 16 ans, qui était confortablement assis avec trois amis, Isaac Fredette, Jean-Christophe Samson et Philippe Beaudoin.

Ce dernier poursuit en parlant de l'intensité de jeu, qui rend la soirée encore plus intéressante. «Le temps des séries, c'est comme le hockey. Il y a plus de passion dans le jeu», dit-il. N'empêche que c'est probablement la seule fois dans l'année que le quatuor regarde le football américain, puisque les quatre jeunes ne se disent pas fans de ce sport.

Plus jeune, Benoit Girard aimait jouer au football, comme son petit-fils Alex Morel, 11 ans, qui joue à Saint-Césaire. Tous deux aiment les tactiques utilisées par les équipes. «C'est intelligent comme sport, dit M. Girard. Mais ce soir, c'est pour les ailes de poulet (qu'on est là)», ajoute-t-il en riant. Sa conjointe, Martine Claveau, écoutait pour la première fois une telle partie et s'est dite intéressée de voir les différents jeux.

«Pour moi, c'est plus pour le groupe, la gang, affirme leur fille et la maman d'Alex, Nancy Girard. J'écoute le Super Bowl chaque année pour l'ambiance. C'est comme un rituel.»

Nathalya Gagné, Naïmie Dubreuil et Kelly Gagnon composaient un trio tout ce qu'il y a de plus féminin dans la section bar de la Cage aux sports. Elles ont l'habitude d'être à ce rendez-vous annuel, mais la soirée se déroule normalement dans un salon avec encore plus d'amis. L'ambiance et le spectacle de la mi-temps étaient ce qui les intéressait particulièrement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer