L'hiver célébré... malgré la météo

Il s'en est fallu de peu, mais les... (Julie Catudal, La Voix de l'Est)

Agrandir

Il s'en est fallu de peu, mais les familles ont quand même eu droit samedi à la 14e édition de la journée Plaisirs d'hiver à Cowansville.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jérôme Roy
La Voix de l'Est

(Cowansville) Il s'en est fallu de peu, mais les familles ont quand même eu droit samedi à la 14e édition de la journée Plaisirs d'hiver à Cowansville.

Des solutions ont été mises de l'avant pour compenser les caprices de la météo. «Lundi, tout était sur le gazon. On a eu une petite rencontre, avoue Alain Dion, directeur du service des loisirs et de la vie communautaire de Cowansville. [...] Tout ce qui est glace ou neige, on l'a mis de côté».

La Ville a donc trouvé des compromis, par exemple en mettant la main sur une glissade gonflable. L'ambiance était festive, les enfants semblant apprécier particulièrement la tyrolienne de 200 pieds qui avait été érigée sur le site spécialement pour l'occasion.

De plus, les flocons qui tombaient en après-midi auront contribué à ramener la saison froide dans l'esprit collectif des familles, qui ont profité de l'activité gratuite pour mettre le nez dehors.

Ce n'est cependant pas cette année qu'on pourra mesurer l'impact réel du retour de Plaisirs d'hiver derrière l'école Massey-Vanier. Depuis 2012, l'événement était présenté au Centre de la nature, mais la Ville avait décidé de revenir à l'ancien site pour des raisons techniques.

La «sleigh ride» aux flambeaux reportée

En raison de l'hiver qui se montre jusqu'à maintenant avare de neige, l'activité de sleigh ride aux flambeaux - qui devait avoir lieu samedi soir à Granby - a été repoussée de deux semaines.

Le Regroupement Caval Ranch, qui organise l'événement, n'a eu d'autre choix que de se rendre à l'évidence mercredi dernier. «Y'a rien à faire, y'a pas de neige, les sentiers ne sont pas beaux!», se désole Luc Bédard, président du Regroupement.

Et selon lui, il faudra au moins dix centimètres de neige pour que l'événement ait lieu le 20 février. «C'est du travail, c'est du temps, mais on peut récupérer ce qu'il y a de préparé», estime-t-il.

Visiblement toujours enthousiasmé par l'activité que son Regroupement organise depuis quelques années, M. Bédard espère donc avoir la collaboration de la météo. «Les gens trouvent ça tellement magique. Une heure de sentiers avec des flambeaux, c'est quelque chose!»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer