Pierre Breton sur deux comités permanents

Les premières rencontres de travail auront lieu dans... (Alain Dion, archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Les premières rencontres de travail auront lieu dans la semaine du 14 février. Le député Pierre Breton siègera sur les comités permanents de l'agriculture et agroalimentaire et du patrimoine canadien, à Ottawa.

Alain Dion, archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Granby) Le député de Shefford, Pierre Breton, a été nommé sur deux comités permanents de la Chambre des communes, le 29 janvier, à Ottawa. Fraîchement arrivé sur la colline parlementaire, il siègera sur le comité de l'agriculture et de l'agroalimentaire et sur celui du patrimoine canadien.

M. Breton s'est dit très honoré de la confiance qui lui a été accordée par le premier ministre, Justin Trudeau. Les comités permanents comptent dix députés, dont six provenant du Parti libéral du Canada, trois du Parti conservateur et un du Nouveau Parti démocratique.

«Il y a également des gens qui nous supportent sur ces comités-là, comme les gens de la bibliothèque, de la recherche, un greffier, des traducteurs et il y a aussi le ou les secrétaires parlementaires du ministre. De façon régulière et sur demande du comité, il y a des témoins, des gens de l'industrie. Les consultations sont extrêmement importantes. C'est une question d'ouverture et de transparence du nouveau gouvernement.»

Il se pourrait même que l'un ou l'autre de ces comités sorte des bureaux d'Ottawa pour aller consulter, dans leur milieu, des intervenants au coeur des enjeux. Une pratique qui était jugée moins utile par l'ancien gouvernement, croit le député.

Le rôle des comités est de faire des recommandations à la Chambre des communes au terme de discussions et de débats. L'agriculture et l'agroalimentaire sont des sujets qui interpellent particulièrement M. Breton puisque son comté est à 80 % situé en zone agricole.

«Il y a des enjeux intéressants et importants, que ce soit au niveau des producteurs de lait, de la transformation, des travailleurs étrangers, du Partenariat transpacifique et de pouvoir s'assurer qu'on puisse consommer plus de produits canadiens.»

150e anniversaire de la Confédération

Le 150e anniversaire de la Confédération, qui sera célébré l'an prochain, arrive à grands pas. Le sujet fera évidemment l'objet de discussions et de recommandations au sein du comité du patrimoine canadien.

La question des infrastructures culturelles sera notamment abordée lors de rencontres, qui se font à une fréquence de deux fois par semaine durant les travaux parlementaires. Il s'agira, dans ce cas-ci, de travaux interministériels pour faire nouveaux investissements dans les infrastructures pour la culture.

«Il y a également toute la question de l'augmentation ou du rétablissement du financement annuel à Radio-Canada. Notre gouvernement s'est manifesté en disant qu'on allait faire des consultations. C'est un autre enjeu important.»

Pour accéder à un comité permanent, un député devra manifester son intérêt. M. Breton est conscient que deux comités signifient beaucoup de travail et il est prêt à se mettre à la tâche.

«Ça ne me donne pas de budget supplémentaire [pour augmenter mon personnel]. Tout le monde au bureau est content de voir que je m'implique, mais tout le monde sait que ça amène plus de boulot.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer