Un géant de l'industrie acéricole passe à des mains québécoises

L.B. Maple Treat, une usine de transformation de... (photo Janick Marois)

Agrandir

L.B. Maple Treat, une usine de transformation de sirop d'érable basée à Granby, a été achetée par un groupe d'investisseurs québécois.

photo Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Granby) L'un des géants de la transformation et de la commercialisation du sirop d'érable, dont l'usine de production est située à Granby, vient d'être racheté par un groupe d'investisseurs du Québec. L.B. Maple Treat passe aux mains de Québécois, après avoir appartenu à un groupe privé ontarien.

«Inutile de vous dire qu'on est excitéS, on est contents d'être ici à Granby et, surtout, séduits par cette industrie», a commenté le nouveau président et chef de la direction, Daniel Cousineau.

Ce dernier a acheté l'entreprise avec des partenaires financiers, soit la Corporation financière Champlain, Fondaction et HDC inc., au terme de six mois de négociation. Le montant de la transaction, finalisée cette semaine, demeure secret puisque l'entreprise n'est pas cotée à la bourse. En plus de l'usine à Granby, l'entreprise possède un centre de distribution en Colombie-Britannique.

Cherchant avec le groupe à investir dans le secteur agroalimentaire, Daniel Cousineau a jeté son dévolu sur la transformation acéricole. L'ancien président des Rôtisseries St-Hubert a été charmé par l'activité acéricole et son dynamisme au Québec, mais aussi par les propriétés nutritionnelles du sirop d'étable naturel.

«Le sirop d'érable fait partie de nos moeurs. Le Québec représente 80% de la production de sirop d'érable mondiale. Il est le producteur et l'exportateur le plus important. C'est notre ressource naturelle», a noté M. Cousineau.

Développer et innover

Les nouveaux propriétaires de L.B. Maple Treat, fondée en 1975 par Luc Bergeron, visent une expansion et le développement du transformateur. L'usine de Granby, qui emploie une centaine de personnes, continuera bien sûr à faire du sirop d'érable 100% pur.

«On ne change absolument rien de ce côté-là, assureM. Cousineau. Au contraire, on va continuer à travailler avec les quelque 600 producteurs québécois qui sont complètement investis dans leur érablière et qui nous fournissent un produit de très, très haute qualité.»

Il y voit l'opportunité de développer le marché en achetant le sirop de plus d'érablières encore et de l'exporter sur la scène internationale. Il souhaite aussi que la Fédération des producteurs acéricoles augmente les quotas pour permettre cette croissance.

Selon lui, il y a 7000 producteurs de sirop d'érable au Québec. L.B. Maple Treat a des ententes avec environ 600 d'entre eux pour commercialiser le sirop sucré et ses dérivés.

Créer de nouvelles tendances culinaires

Le sirop d'érable est un substitut intéressant pour remplacer le sucre blanc dans des recettes de toutes sortes, croit-il. Le groupe veut miser sur les propriétés du sirop d'érable pour conquérir le monde, a fait savoir Scott Jackson, de la Corporation financière Champlain, par voie de communiqué.

«Il y a déjà beaucoup de produits dérivés, note M. Cousineau. On va continuer à faire ces produits et on va identifier, avec des chercheurs et des gens qui établissent des grandes tendances alimentaires, comme des chefs cuisiniers, des créneaux qui seraient porteurs et essayer d'adapter ce produit-là aux cultures internationales. Il y a des tendances alimentaires qui sont différentes de ce qui se fait au Québec.»

Il souligne que le potentiel est énorme pour l'entreprise puisque les Québécois consomment en moyenne 600 ml de sirop d'érable par année, comparativement à seulement 20 à 60 ml par année ailleurs dans le monde.

«Ce sont de bonnes nouvelles pour tout le monde et pour Granby, conclut Daniel Cousineau. On pense bien que les prochaines années vont exiger une croissance en main-d'oeuvre parce que la production va nécessairement augmenter. Pendant que Rona quitte, nous, on ramène [une entreprise entre des mains québécoises].»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer