Dix ans de sobriété pour le maire Pascal Bonin

Le maire Pascal Bonin a levé le voile... (Janick Marois, La Voix de l'Est)

Agrandir

Le maire Pascal Bonin a levé le voile lundi sur un pan méconnu de sa vie: il est sobre depuis 10 ans après avoir été aux prises avec des problèmes de consommation de drogue et d'alcool.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) La séance du conseil municipal de Granby a pris une tournure personnelle lundi soir. Le maire Pascal Bonin a levé le voile sur un pan de sa vie méconnu de la plupart des citoyens: il est sobre depuis 10 ans après avoir été aux prises avec des problèmes de consommation d'alcool et de drogue.

Le maire a fait ces aveux après avoir reçu des félicitations de la part d'un citoyen, lors de la période de questions de la séance du conseil. Jacques Côté a salué le combat qu'a livré Pascal Bonin au cours des dernières années. Mais si le citoyen a évoqué à mots couverts la nature du combat du maire, le principal intéressé, lui, n'a pas cherché à cacher son passé et il a évoqué ses 10 années de sobriété.

«Les gens me jugeront s'ils veulent me juger, mais je pense qu'ils méritent de savoir qui je suis réellement. Je n'ai rien à cacher par rapport à ça. Si ça peut aider les gens à se sortir de ce genre de maladie là, c'est correct», a affirmé le maire en entrevue à La Voix de l'Est, au terme de la séance.

Celui-ci avoue néanmoins avoir été surpris de l'intervention de M. Côté. «D'un autre côté, c'est correct. Personne ne pourra jamais dire que je n'ai pas été entièrement honnête et intègre. C'est ça aussi faire de la politique autrement: c'est être capable d'aider les gens autrement que par des résolutions, mais aussi en créant un espoir que c'est possible de s'en sortir», déclare Pascal Bonin en affirmant qu'il n'a jamais cherché à taire cette période trouble de sa vie.

À preuve, il a d'ailleurs récemment fait mention sur sa page Facebook d'un jeton qu'il a reçu pour souligner son dixième anniversaire de sobriété. Une étape importante saluée publiquement par plusieurs internautes et qui explique le commentaire de Jacques Côté. Le maire dit cependant avoir reçu aussi beaucoup de messages en privé. «Il y a encore un certain tabou envers ça. Ça empêche les gens d'en parler et de voir qu'il y a des choses qu'on peut faire», dit-il.

Message d'espoir

Aujourd'hui, le maire de Granby dit vouloir se faire porteur d'un «message d'espoir». Ce message, il ira d'ailleurs le livrer mardi aux prisonniers du pénitencier de Cowansville, laisse-t-il savoir.

«Être un humain, c'est aussi avoir certaines passes pas l'fun. Mais on peut s'en sortir. On peut faire d'autre chose de positif», assure Pascal Bonin.

Ce dernier croit par ailleurs que cela fait partie de sa «responsabilité publique» d'aider les autres. Il n'est d'ailleurs pas le premier politicien à faire une sortie publique sur le sujet. Il évoque entre autres l'ex-ministre Gilles Baril qui avait avoué son passé de cocaïnomane.

Pascal Bonin affirme que ses problèmes d'alcoolisme et de toxicomanie font partie de ce qu'il est, et de son passé. «Ma responsabilité, c'est d'être honnête envers tout le monde et surtout envers moi-même. Si je sors, c'est parce que ça va aider des gens», dit-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer