Légion royale canadienne: la bâtisse de la rue Court trouve preneur

L'immeuble appartenant à la Légion royale canadienne a... (Photo Janick Marois)

Agrandir

L'immeuble appartenant à la Légion royale canadienne a trouvé un acheteur avant qu'il ne soit vendu par le shérif pour le non-paiement des taxes, la semaine dernière. Une fois la transaction conclue, la Légion deviendra locataire de la bâtisse de la rue Court.

Photo Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Blanchard
La Voix de l'Est

(Granby) Il était minuit moins une pour la Légion royale canadienne de Granby, dont l'immeuble de la rue Court est passé à un cheveu d'être vendu pour non-paiement des taxes, la semaine dernière. Un acheteur s'est manifesté à la dernière minute et a remboursé la somme due à la Ville de Granby, évitant ainsi la vente de la bâtisse par le shérif.

«On a trouvé un acheteur pour l'immeuble et les taxes ont été payées la veille de la vente par la Ville. Il était vraiment minuit moins une», affirme Sylvain Hamel, commandant du district régional de la Légion royale canadienne et administrateur de la tutelle de la filiale numéro 56 de Granby.

La vente de l'immeuble de la rue Court par le shérif pour le non-paiement des taxes avait été annoncée dans les journaux l'automne dernier. Le montant impayé se chiffrait à près de 24 000 $. La Légion n'avait pas les moyens de rembourser cette somme. Elle avait donc mis l'immeuble en vente pour payer ses dettes, mais la Ville de Granby avait décidé d'aller devant les tribunaux pour récupérer les taxes impayées.

La Légion éprouve des difficultés financières depuis un an. Des dettes de près de 30 000 $ se sont accumulées et elle devait allonger près de 50 000 $ pour rénover l'édifice. La filiale 56 s'est donc retrouvée sous tutelle.

La veille de la vente du bâtiment, qui devait avoir lieu la semaine dernière au palais de justice de Granby, une entente a été conclue entre la Légion royale canadienne et un acheteur. Ce dernier a accepté de rembourser les taxes impayées, une somme soustraite du prix de vente, explique M. Hamel.

Le directeur du service de finances, trésorier et directeur général adjoint à la Ville de Granby, Jean-Pierre Renaud, a confirmé à La Voix de l'Est que les taxes ont été payées.

Déménagement... au sous-sol

L'identité de l'acheteur de la bâtisse n'a pas été dévoilée par Sylvain Hamel, jeudi, lors d'une entrevue téléphonique avec La Voix de l'Est, puisque la vente n'a pas encore été finalisée chez le notaire. Cette étape sera toutefois terminée prochainement. Il a fait savoir qu'il s'agit d'une institution, plus précisément une église.

La Légion royale canadienne de Granby a également réussi à s'entendre avec le futur propriétaire pour devenir locataire de la bâtisse, évitant ainsi son déménagement à une autre adresse. «On va descendre au sous-sol de l'immeuble. On va devenir locataire, dit M. Hamel. Ils ont un bâtiment pour pas trop cher et nous, on a un local à bon prix.»

Bien que le souhait des administrateurs de la tutelle était de demeurer propriétaire du bâtiment, la tournure des événements les satisfait. «Ça finit bien quand même, admet Sylvain Hamel. Ça aurait été mieux encore de pouvoir la garder pour louer les salles et en retirer des revenus, mais on n'avait pas les reins assez solides.»

Le déménagement au sous-sol de la bâtisse force la Légion à se départir de certains biens. Une vente aux enchères pour liquider des équipements, principalement de cuisine, destinés aux restaurateurs, sera organisée dans quelques semaines.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer