Collecte des matières organiques: la Régie connaîtra ses options sous peu

Une étude de faisabilité sur la collecte des... (photo archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Une étude de faisabilité sur la collecte des matières organiques sera déposée à la fin du mois de février à la RIEDSBM.

photo archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Laliberté
La Voix de l'Est

(Cowansville) La Régie intermunicipale d'élimination de déchets solides de Brome-Missisquoi (RIEDSBM) en apprendra davantage dans quelques semaines sur les options qui seront à sa disposition pour revaloriser des matières organiques. Une étude portant sur la faisabilité d'un tel service sera déposée à la fin du mois de février.

L'étude de la firme Solinov abordera toutes les questions se rattachant à la revalorisation des matières organiques, explique Yves Lévesque, nouveau président de la RIEDSBM. Outre la faisabilité du projet, l'analyse inclura toutes les étapes de l'implantation du service, des techniques et fréquences des collectes, de la surface nécessaire pour transformer la matière en compost et des débouchés pour celui-ci, a-t-il dit.

L'étude, qui coûtera environ 20 000 $, sera complète et aidera les membres du conseil d'administration de la Régie, soutient M. Lévesque.

En entrevue hier, M. Lévesque a indiqué que la Régie veut produire un compost de qualité pour l'utiliser à des fins agricoles. «C'est le marché le plus facile et un marché qui peut en prendre de grandes quantités. On veut être capable d'écouler notre compost; on ne veut pas se retrouver avec un inventaire», a-t-il dit.

Une fois l'étude reçue, la Régie a l'intention de la présenter aux maires de la MRC Brome-Missisquoi.

La RIEDSBM veut débuter en avril 2017 les collectes de matières organiques dans les quatre municipalités propriétaires du site, soit Bedford, Cowansville, Farnham et Dunham. L'objectif demeure le même, a indiqué M. Lévesque, également maire de Bedford.

M. Lévesque a pris le relais du maire de Dunham, Pierre Janecek, à la tête de la RIEDSBM en décembre. La conseillère de Cowansville, Corinne Labbé, a été nommée vice-présidente de l'organisme.

Chemin Saint-Joseph

Les membres du conseil d'administration de la RIEDSBM rediscuteront de l'état du rang Saint-Joseph, à Cowansville. Une rencontre est prévue en février pour faire le point sur cette artère qu'empruntent les camions à vidange pour accéder au site d'enfouissement de la Régie. Depuis quelques années, les administrateurs débattent à savoir qui doit payer pour reconstruire le chemin.

Certains pensent que la RIEDSBM doit payer une partie des travaux en raison des nombreux camions chargés de milliers de tonnes de déchets qui s'y rendent. D'autres pensent que ce sont les municipalités de Cowansville et de Dunham, la route se trouvant sur leur territoire.

Les travaux pour refaire la fondation de la route, les ponceaux et les fossés sont estimés à 6 millions de dollars, a dit M. Lévesque. Un rapport de circulation, qui détermine de quels côtés arrivent les camions à destination du site d'enfouissement, alimentera les discussions. Le rang Saint-Joseph peut être pris à partir des routes 104 et 202.

«On doit régler la situation», soutient M. Lévesque.

La Régie verse tous les ans, depuis six ans, 10 000 $ à la Ville de Cowansville pour assumer une partie des coûts d'entretien du rang Saint-Joseph. L'année dernière, la Ville a dépensé 57 000 $ pour des travaux de pavage.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer