Des microbrasseries québécoises en Espagne

La Brasserie Dunham exporte déjà ses bières en... (archives La Voix de l'Est)

Agrandir

La Brasserie Dunham exporte déjà ses bières en Espagne depuis près d'un an. Ici, les copropriétaires Sébastien Gagnon et Éloi Deit.

archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

(Dunham) Chapeautées par le festival Bières et Saveurs de Chambly, neuf microbrasseries québécoises seront du prochain Barcelona Beer Festival, l'un des plus grands événements brassicoles d'Europe. Du lot, deux producteurs de la région prendront part à l'opération séduction: Farnham Ale&Lager et la Brasserie Dunham.

Jean Gadoua, de la microbrasserie Farnham Ale&Lager, se... (archives La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

Jean Gadoua, de la microbrasserie Farnham Ale&Lager, se rendra en Espagne pour le Barcelona Beer Fest.

archives La Voix de l'Est

L'événement se déroulera à Barcelone, en Espagne, du 4 au 6 mars prochain. Environ 30 000 visiteurs sont attendus au cours des trois jours de festival, qui en est à sa cinquième année.

Sur les neuf exposants à découvrir dans le pavillon aux couleurs du Québec - Brasseurs du Monde, Le Bilboquet, la Brasserie Dunham, la microbrasserie Charlevoix, Brasseurs illimités, Hopfenstark, Benelux, Farnham Ale&Lager et Les Trois Mousquetaires -, seuls des représentants de ces deux dernières traverseront l'Atlantique.

Partir à la découverte

L'objectif de ce périple? Donner le goût des bières d'ici aux importateurs et dégustateurs espagnols. «Les bières québécoises restent encore à découvrir, même s'il y a déjà quelques brasseries qui exportent en Espagne», explique Claude Demers, directeur du festival Bières et Saveurs de Chambly, qui est aussi celui ayant créer le lien entre les deux événements.

«Nous sommes les instigateurs d'une mission économique pour représenter le Québec, une première tentative de représenter des microbrasseries à l'extérieur du Québec», lance fièrement Jean Gadoua, directeur général de Farnham Ale&Lager. L'entreprise tente d'ailleurs une percée aux États-Unis avec l'ouverture d'une installation dans le Vermont. Si tout va comme prévu, la brasserie sera opérationnelle dans quelques semaines.

Ce partenariat se traduit par un échange de kiosques: l'Espagne s'est rendue au festival de Chambly l'été dernier, et c'est maintenant au tour du Québec de faire découvrir ses bières à Barcelone. Une plage horaire sera aussi allouée aux exposants québécois pour faire valoir leur savoir-faire. Leurs produits seront aussi jugés dans le cadre du concours du festival. Une distinction n'est pas hors de portée.

Affaires et plaisir

Les brasseurs se lancent dans l'aventure en ignorant si cette mission économique portera ses fruits. «Est-ce qu'on va avoir des échanges qui vont se traduire par des affaires? On ne le sait pas encore! Peut-être que ça sera un coup d'épée dans l'eau, mais dans le pire des cas, on va avoir passé du bon temps en Espagne et on va avoir quand même fait découvrir nos produits, philosophe M. Gadoua. C'est sûr qu'il va y avoir du bon.»

«Le but, c'est de faire un test de marché, mais ça ne garantit rien en retour, précise pour sa part M. Demers. Nous, on va là-bas pour prendre les commentaires, établir le contact avec des importateurs et des associations de brasseurs. Ça se fait à moindre coût pour neuf microbrasseries d'un coup.»

Une chose est sûre, à leur avis, les bières québécoises gagnent à être connues.

La Brasserie Dunham exporte déjà ses bières en Espagne depuis près d'un an. Elle envoie aussi quelques produits aux États-Unis, en France, en Belgique, aux Pays-Bas, en Suisse, à Singapour et en Bulgarie, en plus de faire de l'oeil à la Finlande, la Suède et au Danemark. «Ça reste des exportations assez [limitées], explique Éloi Deit, copropriétaire de la microbrasserie. En général, les exportations de bières québécoises, particulièrement les petites microbrasseries, c'est encore très difficile. Elles ne sont pas tellement connues en Europe, sauf peut-être celles de Dieu du ciel et du Trou du Diable, qui ont une plus grande production. Les importateurs pensent davantage aux États-Unis, à la Belgique ou à l'Allemagne.»

Pour financer la mission économique, une journée portes ouvertes aura lieu vendredi à la microbrasserie Farnham Ale&Lager. Pour l'occasion, une bière spéciale, baptisée la Catalane, sera brassée sur place. «Ce sera une porter, un vieux style. Pourquoi ne pas s'amuser? demande Jean Gadoua. On risque d'attirer les curieux!»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer