Les ministres de la Santé pour des médicaments abordables

La ministre fédérale de la Santé, Jane Philpott... (La Presse Canadienne)

Agrandir

La ministre fédérale de la Santé, Jane Philpott (à l'avant), a affirmé jeudi qu'elle allait travailler en collaboration avec ses homologues provinciaux et territoriaux pour rendre les médicaments plus abordables et élargir les soins de santé offerts aux communautés.

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Vancouver

La ministre fédérale de la Santé, Jane Philpott, a affirmé, jeudi, qu'elle allait travailler en collaboration avec ses homologues provinciaux et territoriaux pour rendre les médicaments plus abordables et élargir les soins de santé offerts aux communautés.

Au terme de la rencontre des ministres de la Santé du pays à Vancouver, Mme Philpott a reconnu que ses collègues des provinces et territoires étaient confrontés à beaucoup de pression au quotidien et s'est engagée à apporter un réel changement dans le système des soins de santé.

La ministre fédérale souhaite évaluer différentes options pour rendre les médicaments plus accessibles et plus abordables ainsi que pour faciliter l'accès aux soins de santé à domicile, tels que les soins palliatifs.

Jane Philpott a révélé que les ministres avaient réussi à faire un premier pas vers un consensus dans plusieurs domaines clés où des changements sont essentiels.

Elle a souligné qu'un groupe de travail avait été mis sur pied pour élaborer une stratégie pharmaceutique nationale, confiant qu'elle avait longuement discuté avec ses collègues d'une approche commune sur cette question.

Plus tôt cette semaine, la ministre fédérale avait annoncé la décision d'Ottawa de se joindre à un programme d'achat regroupé de médicaments. Elle avait alors déclaré que le gouvernement adopterait plusieurs autres mesures législatives afin de réduire les coûts.

Les autres priorités abordées par les ministres de la Santé des provinces et territoires avec leur homologue fédérale, jeudi, étaient les services en santé mentale, l'utilisation abusive des médicaments d'ordonnance de même que la nécessité de travailler de concert avec les dirigeants autochtones pour combler les lacunes existantes en matière de soins de santé au sein des communautés autochtones.

Ils n'ont toutefois fourni que très peu de détails sur ces priorités.

Mme Philpott a également offert une brève réponse à propos de la demande des provinces et territoires, qui aimeraient que le gouvernement fédéral augmente sa contribution en matière de santé afin d'assumer au moins 25 pour cent des coûts dans ce domaine.

Elle a assuré que les discussions sur tous les sujets allaient se poursuivre.

La ministre Philpott avait déjà laissé entendre qu'elle voulait plutôt trouver des façons plus efficaces de dépenser les sommes consacrées à la santé. Or, l'hôte de la rencontre, le ministre de Santé de la Colombie-Britannique, Terry Lake, avait rappelé, mercredi, que les soins de santé représentent jusqu'à 43 pour cent du budget de certaines provinces ou territoires, et qu'il fallait bien parler d'argent avec Ottawa.

Couillard veut tenir compte de l'âge

De son côté, le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, a aussi appuyé, jeudi, la demande de 25 pour cent de financement fédéral minimal, mais il a réitéré le désir de son gouvernement de voir les transferts en santé tenir compte de l'âge de la population, une idée que ne partagent pas toutes les provinces.

Interrogé à Davos, en Suisse, M. Couillard, ancien ministre de la Santé sous Jean Charest, a rappelé que lors des dernières négociations avec Ottawa, en 2004, le Québec avait obtenu de Paul Martin une certaine liberté de choix quant à ses priorités en matière de santé - en vertu du nouveau principe de «fédéralisme asymétrique».

«C'est un principe qui est absolument capital, et on ne reculera pas sur cette question», a prévenu le premier ministre Couillard, jeudi.

Le ministre Lake a par ailleurs indiqué que ses collègues avaient demandé à Jane Philpott des éclaircissements sur l'aide médicale à mourir et sur la légalisation de la marijuana, des secteurs de compétence fédérale, mais aux incidences provinciales.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer