«Stop» ou «arrêt»: le débat refait surface

Contrairement à bien des villes québécoises, les panneaux... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

Contrairement à bien des villes québécoises, les panneaux d'arrêt obligatoire à Granby portent la mention stop plutôt qu'arrêt, ce qui déplaît à un citoyen.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Contrairement à bien des villes québécoises, les panneaux d'arrêt obligatoire à Granby portent la mention «stop» plutôt qu'«arrêt». Cette situation, bien que permise par le Guide de la signalisation routière,irrite un Granbyen, qui en a fait part aux élus à la dernière séance du conseil municipal.

«Je suis insulté, comme francophone, par cet unilinguisme anglophone au coin des rues. Et je suis convaincu que je ne suis pas le seul», a lancé avec vigueur Georges Rioux, qui habite Granby depuis quelques mois.

D'emblée, M. Rioux s'est dit heureux d'avoir découvert une ville qu'il ne connaissait pas. Ce dernier, qui a complété des études universitaires en histoire et a enseigné le français en Ontario, dit apprécier particulièrement la Société d'histoire de la Haute-Yamaska. Mais cela n'empêche pas qu'il ne digère pas de voir le mot stop à tous les coins de rue.

«La population francophone est majoritaire à Granby depuis le 19e siècle», a relevé Georges Rioux.

Ce dernier n'est toutefois pas le seul à s'étonner que la Ville ait adopté le stop au détriment de l'arrêt. De façon ponctuelle, il se trouve toujours quelques citoyens ou cégépiens pour adresser une remarque à cet effet à l'administration municipale, affirme le directeur des travaux publics, Sylvain Flibotte.

 À chacun, la même réponse est servie: «le mot stop est francisé depuis 1978», affirme-t-il. Aussi, en 1992, le gouvernement du Québec a modifié le règlement sur la signalisation routière de façon à permettre que les panneaux de signalisation arrêt ou stop indiquent l'obligation de s'arrêter à une intersection.

Vieux débat

À Granby, le débat n'est pas nouveau, comme le relève un rapport remis au conseil municipal en 2006 à la suite d'une demande adressée par un citoyen afin que le mot arrêt remplace le mot stop sur les panneaux. Bref, une demande similaire à celle de M. Rioux.

On apprend dans ce rapport, dont La Voix de l'Est a obtenu copie, que les conseils municipaux ont toujours favorisé l'utilisation du mot stop au fil des décennies. Plusieurs résolutions ont été adoptées à cet effet entre 1978 et 1993, même si elles allaient parfois à contre-courant des volontés du ministère des Transports du Québec.

Les panneaux stop sont installés à Granby depuis 1979. En 2006, le coût de remplacement des 1300 panneaux disséminés aux quatre coins de la Ville a été estimé à 65 000$. Leur changement graduel, lors de bris, vandalisme ou autre, pourrait prendre plus de 10 ans, a-t-il été avancé à l'époque.

Avec la croissance qu'a connue la Ville au cours des 10 dernières années, il est permis de croire que la facture serait aujourd'hui plus élevée.

Là pour rester

Le maire de Granby, Pascal Bonin, a abondé dans le sens de ses prédécesseurs, lors de l'intervention de Georges Rioux. Il a affirmé que plusieurs membres du conseil sont des «amants de la langue française» et que les Granbyens sont fiers de leurs racines anglophones et francophones. À ses yeux, il n'y a donc pas lieu de faire «un débat» linguistique sur la question. La Ville est par ailleurs «excessivement accueillante». En témoignent, dit-il, les 118 nationalités qui y sont représentées.

Insatisfait des réponses qu'il a obtenues, M. Rioux s'est toutefois emporté et a fait remarquer qu'un organisme comme Impératif français pourrait se saisir du dossier et faire une mauvaise publicité à la Ville.

«Avez-vous une autre question parce que ça dérape», a laissé tomber le maire.

«Quand ça va changer (les panneaux)?», a demandé le citoyen.

«Le stop a été francisé, il fait son travail et il va rester là», a tranché Pascal Bonin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer