Bromont: un marché public dans les cartons en 2017

Le directeur général de Bromont, Jean Langevin.... (Alain Dion, Archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Le directeur général de Bromont, Jean Langevin.

Alain Dion, Archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

(Bromont) Un des objectifs du plan de développement durable de Bromont, adopté en 2012, prévoyait l'aménagement d'un marché public. Le projet a franchi une nouvelle étape lundi à la séance du conseil. Les élus ont autorisé une demande d'aide financière pour une étude de faisabilité dans le cadre du pacte Brome-Missisquoi 2016.

«Le marché public serait au coeur du village, a précisé en entrevue à La Voix de l'Est le directeur général, Jean Langevin. Reste aussi à préciser quelle formule on veut préconiser. Est-ce que ce sera un OBNL ou si la Ville en sera propriétaire? Je crois que le projet va se préciser avec la communauté.»

La réalisation d'une analyse de faisabilité figure parmi les initiatives en développement durable retenues au budget 2016 de Bromont. Il s'agit toutefois d'un projet de longue haleine, a fait valoir M. Langevin. «Tout dépend de l'importance du marché. Je ne pense pas que le projet va voir le jour en 2016. Ce serait davantage en 2017.»

La MRC Brome-Missisquoi a lancé en octobre 2015 le nouveau Fonds de développement des territoires, dont découle le pacte BromeMissisquoi. Celui-ci remplace le pacte rural. Le Fonds dispose d'un montant de 250 000$ pour les projets ayant lieu en 2016. Les initiatives émanant de municipalités, d'organismes à but non lucratif  et de coopératives sont admissibles. Selon M. Langevin, la Ville pourrait recevoir jusqu'à 5000$ pour l'étude de faisabilité. «L'enveloppe du pôle Bromont-Brigham [du pacte Brome-Missisquoi] est d'environ 28 000$ pour cette année. On pourrait donc recevoir quelques milliers de dollars.»

Vitrine

Outre le fait de contribuer à l'essor de l'économie de la région, le marché public pourrait servir de vitrine pour Bromont à plus large échelle, a souligné M. Langevin. «Est-ce que ce serait un marché avec une portée strictement locale ou est-ce qu'on veut s'en servir comme attrait touristique? Ça pourrait clairement s'inscrire dans une offre globale. Ce sera à déterminer au cours des mois à venir.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer