Aliments Ultima coupera de 15 à 30 postes d'ici mai

«Ça va bien, mais nous avons encore besoin... (Photo Janick Marois)

Agrandir

«Ça va bien, mais nous avons encore besoin d'aller chercher une plus grande efficacité pour assurer la pérennité de l'organisation à long terme», affirme le président d'Aliments Ultima, Martin Parent.

Photo Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) La marque de yogourts Iögo poursuit sa croissance, mais cela n'empêche pas Aliments Ultima de Granby d'être à la recherche d'une plus grande «efficacité». Résultat: de 15 à 30 postes seront coupés d'ici le mois de mai dans le cadre d'un «exercice d'optimisation des processus», a déclaré vendredi le président de l'entreprise, Martin Parent.

«Ça va bien, mais nous avons encore besoin d'aller chercher une plus grande efficacité pour assurer la pérennité de l'organisation à long terme», a souligné M. Parent, en entrevue à La Voix de l'Est.

Un message qu'il a également livré vendredi aux employés de l'entreprise, détenue en copropriété par Agropur et Agrifoods. Et, selon Martin Parent, l'exercice d'optimisation est réalisé «à tous les niveaux de l'organisation».

Cette nouvelle survient toutefois peu de temps après que l'entreprise ait demandé à ses syndiqués de revoir leurs avantages sociaux et leur salaire. Une demande mal reçue par les travailleurs.

Martin Parent affirme que cette requête a été motivée par General Mills, avec qui Aliments Ultima est sous contrat jusqu'en 2018 pour fabriquer certains produits de la marque Yoplait. «General Mills nous a demandé d'être plus compétitif sur les coûts de fabrication», précise-t-il.

Dans les circonstances, la poursuite du contrat avec General Mills pourrait-elle dépendre de l'ouverture des employés à être plus compétitifs? «Oui», opine le président.

General Mills pourrait décider de rapatrier cette production dans ses installations. Mais tout n'est pas encore joué. D'où l'importance, croit-il, d'avoir un «dialogue ouvert».

Environnement compétitif

Aliments Ultima évolue dans un marché très compétitif, fait valoir Martin Parent. L'entreprise se frotte à trois joueurs d'envergure mondiale: Danone, General Mills et Parmalat-Lactalis. «C'est un peu David contre Goliath», laisse-t-il tomber. «On se doit d'être très habile dans la façon de faire le produit», dit-il encore.

N'empêche que, trois ans après son lancement, Iögo s'impose de plus en plus dans les paniers d'épicerie. «C'est une des marques qui a connu la plus forte croissance au Canada, avec plus de 14 %», se réjouit le président. «On se rapproche de Yoplait», ajoute-t-il.

En 2016, l'entreprise a ainsi des objectifs élevés, «avec une croissance similaire» à 2015. De nouveaux produits feront en outre leur apparition sur le marché, dont, à la mi-janvier, des sachets de yogourts de 975 grammes destinés à répondre aux besoins des consommateurs.

Environ 2 millions$ ont été investis dans l'usine au cours des derniers mois, affirme M. Parent, pour permettre la production de ces nouveaux produits. «On investit dans la marque, les processus et les équipements pour augmenter la consommation de yogourt», relève-t-il.

En 2016, Aliments Ultima entend ainsi miser sur Iögo pour étendre son rayonnement d'un océan à l'autre, mais également sur Olympic, l'autre marque d'Ultima, populaire surtout dans l'ouest du Canada. «On doit développer des marques fortes pour assurer la pérennité de l'entreprise», calcule le président.

Grogne dans l'usine

Pour sa part, le président du syndicat des employés, Martin Delage, a affirmé vendredi que la visite du président n'a pas apaisé le mécontentement des employés. Au contraire. «Le monde est plus choqué qu'avant», a-t-il laissé tomber.

Selon lui, plusieurs coupures pourraient être effectuées pour améliorer l'efficacité de l'usine avant de revoir les avantages sociaux et les salaires des employés syndiqués. Des pistes de solutions ont d'ailleurs été exposées à la direction, affirme M. Delage, mais celle-ci démontrerait peu d'écoute.

«Les efforts ne sont pas mis à la bonne place. Et ça, ce n'est pas juste le syndicat qui le dit, mais la majorité des employés», déplore-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer