Vols de fourgons blindés: les procédures reportées

Les cinq hommes font face à un total... (Photo d'archives)

Agrandir

Les cinq hommes font face à un total de 39 chefs d'accusation, dont vol à main armée, complot, séquestration et introduction par effraction.

Photo d'archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

Le procès des cinq accusés dans l'affaire des nombreux vols de fourgons blindés commis dans la région de Montréal pendant une quinzaine d'années reprendra dans un mois.

Au cours d'une brève audience, mercredi matin à Montréal, les avocats et procureurs ont convenu de se revoir le 10 février afin de poursuivre le dépôt de la preuve de la Couronne.

Selon la police, les cinq hommes seraient responsables de plusieurs vols commis sur une période de 16 ans, à compter de 1999, dans des fourgons blindés à Montréal, Longueuil et Saint-Lazare.

David Stachula, 47 ans, de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, Serge Fournier, 64 ans, de Montréal, Gary Marsden, 63 ans, de Lachute, Paul Thomas Bryntwick, 64 ans, de Mississauga, et Walter Butt, qui aura 55 ans jeudi, de Cumberland, en Ontario, avaient été arrêtés juste avant Noël.

Les cinq hommes font face à un total de 39 chefs d'accusation, dont vol à main armée, complot, séquestration et introduction par effraction. La Couronne s'est opposée à leur libération sous caution pour la suite des procédures.

Selon la poursuite, les accusés ont utilisé des déguisements pour commettre leurs vols, et ont parfois attaché les convoyeurs de fonds avant de partir avec des milliers de dollars.

Seuls trois des cinq accusés seront présents lors de l'audience du 10 février; l'avocat de MM. Butt et Stachula a indiqué mercredi que la présence de ses clients ne serait pas essentielle à cette étape des procédures.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer