Monsieur claude, profession chauffeur d'escortes: défi relevé

L'auteur granbyen Claude Leclaire.... (photo Alain Dion)

Agrandir

L'auteur granbyen Claude Leclaire.

photo Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Granby) Avec son titre aguicheur - Monsieur Claude, profession chauffeur d'escortes -, le livre ne prête à aucune confusion. Quant à l'histoire, elle pourrait être vraie, mais peut-être pas. Rencontre avec l'auteur granbyen Claude Leclaire, dont ce premier ouvrage est la réponse à un défi qu'on lui a lancé en 2014.

Il était alors membre du comité exécutif de la Fondation La Différence, qui vient en aide aux personnes atteintes du cancer. Invités à sortir de leur zone de confort, les administrateurs avaient choisi divers projets personnels. Claude Leclaire avait attrapé la balle au bond: il allait (enfin) écrire un livre.

Aujourd'hui, le Granbyen peut dire mission accomplie. Trois mois lui ont suffi pour jeter sur papier l'histoire de ce jeune retraité qui décide de devenir chauffeur dans une agence d'escortes. Au fil des pages, Monsieur Claude raconte ses quelques semaines passées dans l'univers nocturne de la prostitution.

Dans le récit, Claude Leclaire parle au «je», laissant planer la forte impression d'avoir vécu personnellement chacun des chapitres. On reconnaît même Granby entre les lignes...

«J'aime laisser planer le doute, glisse l'homme de 59 ans en souriant de toutes ses dents. Pour dire vrai, je ne l'ai pas fait. C'est un monde parallèle que j'ai bâti durant l'écriture. Je me suis imaginé assis dans la voiture et j'ai vécu l'aventure. Je travaille de nuit, alors j'avais le temps de prendre des notes au fil des idées que j'avais. J'ai écrit un chapitre, puis je l'ai fait lire à ma femme!»

Son opinion comptait, car le livre s'adresse à un public averti. Suffit de consulter, dans les premières pages, le lexique des abréviations du métier pour s'en convaincre. «J'ai trouvé ce lexique sur Internet. Dans l'écriture, toutefois, je me suis mis des limites. Ce n'est pas hard, c'est plutôt érotique.»

Claude Leclaire laisse entendre qu'il a voulu, avec ce livre, humaniser le métier. «C'est un domaine que tout le monde connaît, mais que personne n'ose aborder. Je voulais montrer le côté humain de ces filles-là, en parlant du milieu des escortes, plus sécuritaire que le monde de la rue. Aussitôt qu'on parle de prostitution, on dit que c'est un milieu de drogues et de violence. Mais il peut y avoir autre chose. Certaines le font par choix.»

Précisons que Monsieur Claude n'a rien à voir avec la célèbre proxénète française Madame Claude, décédée en décembre. C'est un pur hasard, jure l'auteur.

Pour la Fondation

Dès le début de son projet, Claude Leclaire avait promis de remettre tous les profits de cet ouvrage à la Fondation La Différence dans laquelle il est engagé depuis huit ans. Il tiendra parole. «Pour chaque tranche de 100 livres vendus, je remettrai 1000$», dit-il.

Pour ce retraité d'IBM, papa et grand-papa, l'aventure de Monsieur Claude ne s'arrête pas là, cependant. Dans son prochain bouquin, déjà bien avancé, il deviendra chauffeur pour une autre clientèle et se découvrira même des talents d'investigateur. «La nuit, j'ai plein d'histoires dans ma tête! Je n'ai qu'à les transcrire en revenant à la maison.»

 

Le lancement officiel de Monsieur Claude, profession chauffeur d'escortes aura lieu le dimanche 7 février à 13 h 30 à l'école de danse latine Madessimo. D'ici là, il est possible de se le procurer sur commande en librairie, sur le site des Éditions Première Chance ou aux Gâteries de Diane à Granby.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer