Consultation sur le projet de loi 86: «Pour le bien-être de nos enfants»

«On trouvait important de demander l'avis des parents»,... (photo Janick Marois)

Agrandir

«On trouvait important de demander l'avis des parents», souligne Marie-Claude Gauthier, espérant que grand nombre de parents vont se déplacer aux rencontres.

photo Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le comité de parents de la commission scolaire du Val-des-Cerfs (CSVDC) veut rencontrer les parents de la région afin de connaître leur opinion sur le controversé projet de loi 86 déposé en décembre par le ministre de l'Éducation, François Blais.

Ce projet de réforme du réseau scolaire augmenterait l'influence des parents, des directeurs d'école et du ministre Blais. Il mènerait à l'abolition des conseils des commissaires, qui sont élus et rémunérés, et à leur remplacement par un conseil scolaire de dix-sept membres.

Ce dernier serait composé de six parents élus par une assemblée des comités de parents, un enseignant, un professionnel et deux directeurs d'école élus par leurs pairs, six personnes représentant la communauté et le directeur général nommé par le conseil scolaire.

«C'est certain que ça prenait du changement, beaucoup de gens en demandaient, avoue la présidente du comité de parents de la CSVDC, Marie-Claude Gauthier. Ce qui est déplorable, c'est qu'on a peu de temps pour analyser et comprendre ces changements. Le temps nous presse, car on ne connaît pas encore l'échéancier pour l'application de tout ça.»

Marie-Claude Gauthier considère que certains points dans la loi sont nébuleux. «Par exemple, on ne sait pas trop comment certains changements avec le comité de transition vont s'opérer», explique-t-elle.

Quatre rencontres en soirée dans des cafétérias d'écoles sont prévues: le 6 janvier à l'école Jean-Jacques Bertrand (Farnham), le 7 à Massey-Vanier (Cowansville), le 11 à l'école secondaire de la Haute-Ville de Granby. La tournée prendra fin le 12 janvier à Wilfrid-Léger (Waterloo). Les soirées se dérouleront de 18 h à 22 h.

Le comité consultera les parents à l'aide d'une grille de questions fournie par la Fédération des comités de parents du Québec, qui a choisi les points forts du projet de loi 86. Les faits saillants sont le nouveau conseil scolaire, les effets sur la commission scolaire, les conséquences sur les écoles, les nouveaux pouvoirs du ministre, les préoccupations pour les élèves en difficulté d'attention et d'apprentissage et les mesures transitoires.

«On trouvait important de demander l'avis des parents. C'est quand même pour le bien-être de nos enfants», souligne Marie-Claude Gauthier, espérant qu'un grand nombre de participants vont se déplacer aux rencontres.

Les 14 et 20 janvier, le comité de parents de la CSVDC se rencontrera pour remplir une grille finale, qu'il fera parvenir à la Fédération des comités de parents du Québec. «La Fédération va recevoir une grille semblable de tous les comités de parents de la province et pourra ainsi exprimer l'opinion générale au ministre», indique Mme Gauthier.

«On a hâte de savoir où l'on s'en va précisément avec le projet de loi 86», conclut la présidente du comité de parents.

Avec le projet de loi 86, l'État économisera environ 10 millions de dollars par année, en plus des 15 millions que coûtent les élections, peu courues, tous les quatre ans, selon le ministre François Blais.

S'il est adopté, un comité de transition vers les futurs conseils scolaires sera mis en place à compter du 1er avril 2016, pour une prise en charge en novembre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer