Victor, premier bébé de l'année à BMP

Le couple formé par Mélissa Ditcham et Benjamin... (Catherine Trudeau, La Voix de l'Est)

Agrandir

Le couple formé par Mélissa Ditcham et Benjamin Caron-Lépine est comblé par la venue au monde de son premier enfant.

Catherine Trudeau, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Attendu le 16 janvier, le petit Victor Lépine était pressé de voir le jour. Il a été sacré «premier bébé de l'année» à l'hôpital Brome-Missisquoi-Perkins (BMP) en se pointant le bout du nez le 1er janvier à 9 h 21.

Le poupon échevelé de 7,3 livres se porte très bien, tout comme ses parents, Mélissa Ditcham et Benjamin Caron-Lépine.

Deux jours plus tôt, la Bedfordoise Mélissa Ditcham avait commencé à ressentir des symptômes laissant croire à un accouchement pour très bientôt. «Je ne me suis pas inquiétée car il était dû pour le 16. Mais ma belle-mère a commencé à blaguer et à dire qu'elle avait ressenti la même chose deux jours avant ses accouchements. Finalement c'est arrivé!», s'exclame l'heureuse maman, comblée par son poupon très tranquille.

Vers 17 h 30, le soir du réveillon du 31 décembre, la jeune femme de 22 ans a commencé à ressentir des contractions. Elle s'est présentée à l'hôpital BMP de Cowansville vers minuit, mais le travail n'était pas assez avancé. Lorsqu'elle s'est pointée de nouveau, le lendemain matin vers 8 h, il l'était tellement, cette fois, que Victor est venu au monde environ une heure et demie plus tard.

«On était tellement surpris lorsqu'ils nous ont dit que Victor était le premier bébé de BMP!», glisse le papa, qui a avoué être passé par une gamme d'émotions très intenses.

Il s'agit du premier enfant du couple.

«On dit qu'il y a une légende urbaine qui affirme que lorsque la femme enceinte a beaucoup de brûlements d'estomac, le bébé va avoir beaucoup de cheveux. J'en ai tellement eu que je commence presque à croire que c'est vrai!», rigole Mélissa Ditcham, en référence à l'impressionnante chevelure de bébé Victor.

La mère a également pensé à prénommer son petit ange Antoine, mais son choix s'est finalement arrêté sur Victor.

Rien à Granby... ni au zoo

À l'hôpital de Granby, aucun bébé n'était encore né le 2 janvier. Il a été impossible d'obtenir de mise à jour dimanche. «Parfois, le bébé de l'année se fait attendre et n'arrive pas le 1er janvier, mentionne Colette Pellerin, conseillère en communication du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l'Estrie. À Granby, il en a un qui est déjà arrivé le 4 janvier, m'a-t-on dit!»

Par ailleurs, le bébé de la girafe Masai se faisait toujours attendre, au Zoo de Granby, qui n'avait pas encore annoncé, dimanche soir, la naissance du girafeau.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer