Les installations septiques inspectées autour du lac Brome

Les maisons et chalets autour du lac Brome... (photo Alain Dion, archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Les maisons et chalets autour du lac Brome non desservis par le réseau d'égout de la Ville de Lac-Brome recevront la visite d'inspecteurs en 2016. Ils vérifieront les installations septiques pour s'assurer de leur conformité.

photo Alain Dion, archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Laliberté
La Voix de l'Est

(Lac-Brome) La Ville de Lac-Brome procédera en 2016 à l'inspection des fosses septiques et des champs d'épuration des maisons et chalets à proximité du lac Brome.

Les secteurs nord-est, nord et nord-ouest du lac intéressent les autorités municipales. On y trouve un segment de 8,8 kilomètres, compris entre le 400 du chemin Lakeside et le club de golf Inverness, qui n'est pas desservi par le réseau d'égout de la municipalité. Plus de 200 maisons et chalets ont été construits dans ces secteurs, certains datant de plus de 70 ans.

«Nous allons faire le tour pour être certains que toutes les fosses et tous les champs sont conformes. Il faut qu'ils le soient, sinon les gens devront les rendre conformes», soutient le maire Richard Burcombe. «On sait que ça peut coûter cher aux citoyens, mais la seule façon de protéger le lac, c'est de s'en occuper.»

Les inspections commenceront du côté des habitations du secteur Inverness, a dit M. Burcombe, soit les rues Robinson Bay, Robin, Domaine Brome et Rock Island Bay.

Un montant de 30 000 $ a été prévu dans le budget pour financer cette opération. Un appel d'offres sera lancé au printemps pour trouver une firme spécialisée. Il est d'ores et déjà question que l'opération se poursuive en 2017.

En entrevue mercredi, le maire Burcombe a dit ignorer le nombre précis d'habitations dans le segment visé par la Ville. Il n'a pu dire non plus si une opération similaire avait été effectuée par le passé. La Ville agit par mesure de précaution, a-t-il indiqué. «Peut-être qu'il n'y a pas de problème. Mais on ne le sait pas. Les inspections vont nous dire si tout est correct. Trente mille dollars, ce n'est pas cher pour avoir la réponse.»

Depuis quelques années, la Ville s'occupe de vidanger les fosses septiques sur son territoire. L'entreprise chargée de ces vidanges n'effectue toutefois pas l'inspection des fosses. La Ville ne reçoit donc aucun rapport attestant de la conformité des installations vidées, reconnaît le maire. «Avec les inspections, on va savoir si tout fonctionne, où les eaux usées s'en vont.»

James Wilkins se réjouit de l'initiative de la Ville. Le président de Renaissance lac Brome a rappelé que son organisation milite depuis longtemps en faveur des inspections des installations septiques. «La Ville réalise aujourd'hui qu'elle ne peut plus passer à côté de telles inspections. Il faut les faire», insiste-t-il. «Et c'est mieux qu'elle demande à une firme indépendante de s'en occuper. Comme ça, on va avoir le vrai portrait.»

Surverses

Outre cette opération d'inspection, M. Wilkins croit que la Ville doit poursuivre ses efforts pour réduire le nombre de surverses dans le lac. La municipalité, dit-il, a fait installer des lecteurs de débit aux endroits où ses eaux usées sont rejetées dans le lac lorsque son réseau d'égout est saturé, notamment lors de fortes pluies. Les données recueillies permettront de déterminer si les problèmes avec le réseau sont importants, pense-t-il. «On sait qu'il y a des surverses, mais on ne connaît pas leur durée ni les volumes d'eaux usées qui se retrouvent dans le lac. C'est la donnée la plus pertinente.»

En 2013, selon les données du ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, cinq surverses sont survenues dans la municipalité de Lac-Brome.

Un des ouvrages de surverse de la municipalité se trouve près de l'intersection des chemins Centre et Bondville. Des analyses d'eau du ruisseau Pearson qui passe tout près montrent des taux élevés de coliformes fécaux, note M. Wilkins. Les installations septiques d'une vingtaine de maisons ont été inspectées dans le secteur du parc Eugène, mais la source de la contamination reste introuvable, a-t-il dit.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer