Dunham: la fin tragique d'une jeune cavalière

Selon son amoureux, Jonathan Denis, Évelyne Racine était... (Tirée de Facebook)

Agrandir

Selon son amoureux, Jonathan Denis, Évelyne Racine était appréciée de tous.

Tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Dunham) La jeune femme de 20 ans impliquée dans un violent accident de la route à Dunham, dimanche après-midi, a succombé à ses blessures. Tout l'entourage d'Évelyne Racine est sous le choc.

La jeune femme était une passionnée de sports... (Tirée de Facebook) - image 1.0

Agrandir

La jeune femme était une passionnée de sports équestres.

Tirée de Facebook

«C'était une bonne fille. Souriante et aimable, toujours prête à aider les autres», a confié mardi son amoureux, Jonathan Denis, qui la fréquentait depuis cinq mois.

 «C'est une personne attachante, exceptionnelle. Tu ne peux pas faire autrement que l'aimer, tellement elle est une douceur», renchérit une de ses amies, Francesca Gosselin.

«C'est toute la famille du monde équestre qui est en deuil. Tout le monde la connaît et elle est très appréciée», lance une autre copine, Kimberly Nadeau. Les deux amies ont contacté La Voix de l'Est pour parler d'Évelyne, trop vite disparue.

De retour du travail dimanche après-midi, Évelyne Racine a perdu le contrôle de son véhicule sur une chaussée glissante, avant de heurter une voiture venant en sens inverse et de terminer sa course dans un fossé. Sous l'impact, la Dunhamienne a subi des blessures qui ont fait craindre d'emblée pour sa vie. «Je trouvais que ça prenait du temps avant qu'elle arrive, je m'inquiétais un peu. Puis sa mère m'a appelé pour m'annoncer l'accident...», raconte Jonathan Denis.

«Ça cliquait bien avec elle. On se voyait très souvent. Elle m'a beaucoup apporté. Beaucoup d'amour. Elle m'a fait me sentir bien dans ma peau», laisse-t-il tomber. Le couple prévoyait emménager en appartement dans un futur rapproché.

Les policiers ont confirmé le décès de la jeune étudiante en secrétariat au CRIF mardi. Elle est toutefois décédée lundi en avant-midi. «Elle a été dans un premier temps à l'hôpital de Cowansville et a été transférée à Sherbrooke. Elle a toujours été inconsciente», indique Jonathan.

Les circonstances qui ont mené à la perte de contrôle ne sont toujours pas déterminées, a fait savoir la porte-parole de la Sûreté du Québec en Estrie, Aurélie Guindon. Le coroner fera également enquête.

Les trois passagers du second véhicule, provenant tous de l'extérieur de la région, ont subi des blessures mineures.

Condoléances

Alors que la triste nouvelle faisait son chemin mardi, les messages de condoléances ont afflué sur la page Facebook d'Évelyne Racine. Proches et amies y ont exprimé leur tristesse. «Repose en paix ma beauté, tu m'as beaucoup aidé quand ça n'allait pas et tu vas me manquer. Je t'aime», pouvait-on lire, entre autres. En soirée, mardi, on recensait une cinquantaine de messages de condoléances.

Sa mère, Lucie Trudel, a partagé plusieurs photos de sa fille.

Évelyne Racine était passionnée de sports équestres, participant même à plusieurs compétitions de niveau provincial avec son cheval Merlot. En 2013, la Fédération du Québec l'avait qualifiée d'athlète «espoir» dans son programme de développement de l'excellence. «Elle avait une grande passion pour les chevaux, elle adorait les animaux. Elle fait de l'équitation depuis qu'elle est jeune», a affirmé son entourage. Elle travaillait même dans une boutique équestre à Bromont.

La conjointe de son entraîneur aux écuries Bélanger de Lac-Brome a tenu à écrire un courriel à La Voix de l'Est au sujet de celle qu'elle considérait comme une «membre de sa famille». «Évelyne nous manquera énormément. Nous garderons toujours une place spéciale pour elle aux écuries Bélanger», a écrit Claudia Lyne Cuerrier.

 

- Avec la collaboration de Jonathan Gagnon

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer