Voir un zèbre brouter dehors... un 27 décembre

Les bébés léopards des neiges se prélassent au... (Julie Catudal, La Voix de l'Est)

Agrandir

Les bébés léopards des neiges se prélassent au soleil en compagnie de leur maman.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

«Regarde maman, des zèbres!», a-t-on pu exceptionnellement entendre un 27 décembre au Zoo l'hiver, alors que les bêtes broutaient à l'extérieur. Dans de nombreux cas, la météo a permis la sortie d'animaux qui, normalement, ne se pointent pas le bout du museau à l'extérieur.

«Chaque jour, on évalue selon des barèmes préétablis par les vétérinaires quels animaux auraient la possibilité de sortir, du moins quelques heures, explique la coordonnatrice adjointe aux soins animaliers, Valérie Genest. Il y en a qu'on sait qui seront dehors et d'autres qui seront seulement à l'intérieur.»

Les administrateurs du Zoo estiment que 90% des animaux sont visibles en hiver. «Mais ça coûte 50% du prix (d'entrée) de l'été, ça vaut la peine», souligne la conseillère en communication et marketing, Hélène Bienvenue.

De plus, l'ambiance est au calme, alors que moins de personnes s'y déplacent comparativement à l'été. «C'est vrai, c'est plus tranquille», concède Hélène Bienvenue.

La météo clémente de samedi a permis de bien entamer la saison du Zoo l'hiver, alors que de nombreuses petites familles se sont déplacées pour observer les animaux.

L'an dernier, le Zoo l'hiver a accueilli près de 50 000 visiteurs. «Nous espérons poursuivre sur la même lancée cette année également, compte tenu de notre programmation étoffée et nos nouvelles naissances visibles au public», affirme la conseillère en communication et marketing.

De nombreuses animations ont lieu un peu partout sur le site.

Parmi les animaux qu'on peut voir à l'extérieur, notons les macaques japonais, les tigres de l'Amour, les léopards des neiges, les yacks ou les ours de l'Himalaya.

Reproduire le cycle naturel

«On essaie le mieux possible de reproduire le cycle qui se produirait dans la nature pour chaque animal», explique Valérie Genest.

Les bêtes ne sont donc pas trop dépaysées et désorientées, puisqu'elles évoluent dans des conditions adaptées à leurs besoins. «Maintenant, chaque fois qu'on construit des installations pour les animaux, on les fait en fonction qu'elles puissent être également observables l'hiver à l'intérieur», affirme Mme Bienvenue.

Si une tempête de neige soudaine venait à s'abattre sur la région, ce ne serait pas un problème de faire rentrer les animaux dans les abris intérieurs. «Ils coopèrent dans la majorité des cas, ils sont conditionnés à entrer et à sortir», indique la coordonnatrice adjointe aux soins animaliers.

Le bébé de l'année au zoo?

La girafe prénommée Masai pourrait mettre bas d'un moment à l'autre, elle qui est en gestation depuis 15 mois. «Elle est due présentement, ça peut arriver n'importe quand. Ça peut aussi être le bébé de l'année au Zoo, on fait compétition à l'hôpital de Granby», rigole Valérie Genest.

Le Zoo sera toutefois fermé le 1er janvier, mais sera ouvert tous les autres jours à partir d'aujourd'hui (lundi) jusqu'au 4 janvier. «Ils pourront voir le bébé girafe peu de temps après sa naissance», confirme Mme Genest.

Les bébés léopards des neiges se prélassent au soleil en compagnie de leur maman.

«Chaque jour, on évalue selon des barèmes préétablis par les vétérinaires quels animaux auraient la possibilité de sortir, du moins quelques heures», explique la coordonnatrice adjointe aux soins animaliers, Valérie Genest.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer