Le feu ravage une résidence de Bromont

La résidence d'une famille recomposée de six enfants... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

La résidence d'une famille recomposée de six enfants a été lourdement endommagée par les flammes, mardi en fin d'après-midi.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est

(Bromont) Triste Noël en vue pour les membres d'une famille recomposée de Bromont: un incendie a lourdement endommagé leur maison de la rue de Pontiac, mardi en fin d'après-midi.

Rencontré sur place, le propriétaire, Nicolas Rousseau, assure que personne ne se trouvait dans la résidence lorsque le brasier s'est déclaré. «Je pense qu'il n'y a pas grand-chose à dire...», a-t-il glissé, visiblement sous le choc. Un couple et pas moins de six enfants y vivaient.

Lors de l'opération coordonnée par le service de sécurité incendie de Bromont, un chat a été extirpé sain et sauf et de la résidence. Les pompiers se sont également donné la peine de récupérer plusieurs cadeaux de Noël. De quoi mettre peut-être un peu de baume sur les plaies de la famille éprouvée.

Le propriétaire a préféré ne pas recourir au soutien de la Croix-Rouge canadienne.

Les pompiers ont été alertés par un appel logé vers 15 h 15. Au moment de l'arrivée de La Voix de l'Est, les flammes faisaient rage dans le haut du bâtiment.

«Le feu aurait pris naissance au premier étage - c'est une maison canadienne, donc à deux étages. Le feu aurait ensuite atteint le deuxième étage, puis la toiture (...)», a d'abord rapporté le directeur du service de sécurité incendie de Bromont, Hugo Brière, en cours d'intervention.

Des appels d'entraide ont été lancés aux brigades de Shefford et de Waterloo, si bien qu'une quarantaine de pompiers ont combattu l'incendie sous une forte pluie. Une demi-douzaine de camions se trouvaient sur les lieux.

Cause inconnue

En milieu de soirée, l'incendie était maîtrisé et la structure du bâtiment tenait toujours. S'il est trop tôt pour parler de «perte totale», les dommages sont très importants, confirme Hugo Brière.

La cause de l'incendie, quant à elle, demeurait toujours inconnue.

«On croit fortement que ça a débuté dans la cuisine. On ne veut pas pointer la cause électrique, parce que ça pourrait aussi résulter d'une erreur humaine. Mais on peut dire qu'il n'y a pas d'éléments criminels», explique le directeur Brière. Un membre de la famille se trouvait dans la maison quelques heures avant le début du brasier.

De nombreux curieux

Dans ce quartier résidentiel situé en flanc de montagne, les sapeurs ont veillé à éviter la propagation de flammes vers d'autres demeures.

Dès le début de l'intervention, un périmètre de sécurité couvrant une large portion de la rue de Pontiac a été érigé. Attirées par la scène, des dizaines de personnes s'étaient tout de même massées sur les terrains des propriétés voisines. Plusieurs curieux se sont toutefois déplacés lorsque la fumée s'est faite plus persistante.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer