Camping Granby: une demande acceptée, l'autre rejetée

Le conseil municipal a accepté, sur division, de... (Janick Marois, La Voix de l'Est)

Agrandir

Le conseil municipal a accepté, sur division, de permettre à Camping Granby d'ajouter 10 sites de camping supplémentaires, alors que sa demande pour l'ajout d'un bâtiment d'accueil pour un mini-golf a été rejetée.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Les projets d'expansion de Camping Granby continuent à faire des vagues. Le conseil municipal a accepté, sur division, de permettre à l'entreprise d'ajouter 10 sites de camping supplémentaires, alors que sa demande pour l'ajout d'un bâtiment d'accueil pour un mini-golf a été rejetée.

Détail: cette demande d'usage conditionnel était la deuxième déposée par Camping Granby à la Ville en un peu plus de deux mois. En octobre, les élus ont permis l'aménagement de 35 sites dans une bande tampon, qui a été au coeur d'un long litige. Seuls des foyers au gaz propane sont cependant permis sur ces sites. Aussi, aucun aménagement ne doit être fait ou conservé à moins de 20 mètres de la zone résidentielle.

Car les relations ne sont pas faciles avec les voisins du camping, ceux de la rue Lemieux, en particulier. Ils en ont contre les feux de camp des campeurs et le bruit.

Dans les circonstances, les 10 nouveaux sites accordés lundi, situés au nord-ouest du camping, sont également assortis de la condition d'être desservis par des foyers au gaz propane.

Trois conseillers municipaux, Michel Mailhot, Jocelyn Dupuis et Jean-Luc Nappert, ont néanmoins manifesté leur opposition. «Je ne suis pas d'accord à rajouter des terrains. Il y a certaines limites à permettre l'expansion d'un commerce», a déclaré Michel Mailhot.

Discussions

«Ce qui me chatouille, c'est que c'est une autre demande après deux mois et il est question d'ajouter un bâtiment principal. Je trouve ça déplacé. Il y a des citoyens à proximité et ils ont des droits», a pour sa part affirmé Jean-Luc Nappert.

Mais aux yeux de Robert Riel, le propriétaire du Camping peut bien faire autant de demandes qu'il veut. «Il paye pour ses demandes», a-t-il laissé tomber.

Jocelyn Dupuis estime pour sa part qu'il est «prématuré» de permettre l'ajout de 10 sites supplémentaires. «On devrait d'abord vivre avec les 35 nouveaux sites et voir comment ça va aller», dit-il.

Le propriétaire de Camping Granby, Philippe Lussier, présent lundi, a cependant affirmé qu'il avait quelques «difficultés» avec les foyers au gaz propane. «Je vais avoir deux terrains côte à côte, l'un au bois, l'autre au propane. Ça va être difficile à gérer», a-t-il déploré.

«J'en suis conscient, mais les résidants manifestent le désir d'avoir une qualité d'air. Le conseil tient à cette solution», a renchéri le maire Pascal Bonin.

Rencontré à l'issue de la séance du conseil, un résidant de la rue Lemieux a affirmé être encouragé par l'ouverture de la Ville à écouter les récriminations des citoyens.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer