Hausse du compte de taxes à St-Césaire

Les investissements importants prévus en 2016 ont forcé... (archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Les investissements importants prévus en 2016 ont forcé la Ville de Saint-Césaire à remettre certains projets à plus tard. C'est le cas de la construction d'un nouvel aréna, qui a été repoussée au minimum en 2017.

archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Maxime Massé
La Voix de l'Est

(Saint-Césaire) Le compte de taxes municipales des Césairois sera à la hausse l'année prochaine en raison de l'entrée en vigueur d'un nouveau rôle d'évaluation triennal pour les années 2016 à 2018.

Le taux de taxation foncière générale demeurera le même, soit 0,7410$ par 100$ d'évaluation, mais l'augmentation de la valeur des propriétés fera en sorte que certains contribuables devront puiser davantage dans leurs poches.

La valeur globale des résidences augmente en moyenne de 8%. Les propriétés agricoles connaissent le bond le plus important: leur valeur grimpe en moyenne de 20% comparativement au rôle précédent.

Pour les immeubles non résidentiels et industriels, ce sera aussi le statu quo au niveau du taux de taxation, qui reste respectivement à 1,2625$ et 1,3025$ par 100$ d'évaluation.

Le nouveau rôle d'évaluation foncière permettra à la municipalité d'engranger 531 452$ de plus en taxes foncières par rapport à l'année dernière, apprend-on à la lecture du budget 2016 qui a été adopté jeudi dernier.

Les tarifs pour les différents services demeureront sensiblement les mêmes. Outre de légères hausses pour la collecte des ordures, les Césairois devront payer une somme de 17,98$ en vue de l'arrivée des bacs bruns et du ramassage des matières organiques qui s'amorcera en 2017.

Ils devront aussi débourser 185$ pour l'assainissement des eaux, ce qui représente une hausse de 10$. Pour ce qui est de la vidange des fosses septiques, les propriétaires concernés payeront 4,61$ de moins pour l'année à venir.

Baisse des revenus et des dépenses

La municipalité misera sur un budget de 9 210 136$ en 2016, soit près de 350 000$ de moins que l'an dernier. Une baisse attribuable à la chute des revenus issus des services rendus aux organismes municipaux, qui ont pratiquement diminué de moitié par rapport à 2015.

La vente du terrain de golf a toutefois contribué à réduire d'un peu plus d'un million de dollars les dépenses en loisirs et culture de la Ville. Les charges totales de la municipalité baisseront ainsi de 446 805$ en 2016.

Une somme de 462 000$ apparaît d'ailleurs aux prévisions budgétaires de 2016 pour le remboursement de la dette de la Ville qui s'élève présentement à 5 358 700$.

Des projets reportés

La Ville a par ailleurs adopté son programme triennal d'immobilisations qui prévoit des investissements de 17 696 050$ d'ici la fin de 2018.

L'un des principaux projets pour 2016 est la poursuite des travaux de réfection du Complexe sportif Desjardins qui coûteront en tout un peu plus de trois millions de dollars. Saint-Césaire bénéficie toutefois d'une subvention d'environ 600 000$ du gouvernement provincial pour ce dossier.

Même situation pour la mise aux normes de l'ensemble du réseau d'aqueduc pour laquelle la Ville devra débourser 2 879 500$ en 2016. Dans les faits, St-Césaire absorbera 38% de la facture, soit 1,1 million$, puisque Québec assumera la plus grande partie des coûts.

Enfin, la municipalité devra investir près de 3,5 millions$ dans le dossier de l'agrandissement de l'école Saint-Vincent qui nécessitera l'expropriation de neuf résidences de l'avenue Saint-Paul et de la rue de Vimy.

Ces investissements importants ont forcé la Ville à remettre certains projets à plus tard. C'est le cas de la construction d'un nouvel aréna, qui a été repoussée au minimum en 2017. Une somme de 2,6 millions$ a été inscrite à cet effet au PTI, mais la Ville est toujours à la recherche de financement.

«Comme monsieur le maire l'a toujours répété, le projet d'un nouvel aréna est conditionnel à ce qu'il y ait une entente avec d'autres municipalités de la région pour participer (financièrement) et à l'aide gouvernementale qui pourrait venir. Il y a plusieurs étapes à franchir avant d'arriver à la concrétisation d'un projet», a noté la DG de la Ville de Saint-Césaire, Isabelle François.

Évalué à 2,7 millions$, le projet d'urbanisation de la route 112 qui inclurait l'ajout de nouveaux feux de circulation a quant à lui été reporté à 2018. «C'est aussi conditionnel à l'obtention de financement au niveau provincial, ce que nous n'avons pas au moment où on se parle», précise Mme François.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer