Revitalisation du centre-ville: la Chambre de commerce veut en être

«Il y a du travail à faire et... (Catherine Trudeau, La Voix de l'Est)

Agrandir

«Il y a du travail à faire et on veut participer», affirme Simon Turcotte, vice-président de la Chambre de commerce Haute-Yamaska et région.

Catherine Trudeau, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Granby) Les informations sur le projet de revitalisation du centre-ville de Granby arrivent au compte-goutte. Désireuse d'embarquer dans le train avant qu'il ne soit en marche, la Chambre de commerce Haute-Yamaska et région a tenté d'en savoir plus et de se joindre à la discussion.

En entrevue avec La Voix de l'Est, le vice-président de la CCHYR, Simon Turcotte, a d'abord salué l'initiative de la Ville. Les besoins sont grands, selon lui, au centre-ville. «J'écoutais récemment un historien à MaTV qui expliquait comment ça se passait dans le temps au centre-ville, raconte-t-il. Il y avait beaucoup de vie, les gens voyageaient moins vers Montréal, mais surtout, il y avait beaucoup de défilés et d'activités. Je pense que c'est une des choses de bien qu'ils ont faites dernièrement, en instaurant le défilé de Noël. Ça répond bien. Peut-être en avoir plus?»

Selon lui, des édifices doivent être revampés et un programme de subvention municipale serait de mise.

«Est-ce qu'on peut attirer un joueur important dans le centre-ville qui pourrait avoir l'effet d'en attirer d'autres autour de lui? Il y a du travail à faire et on veut participer.»

La Chambre a contacté un représentant de la Ville, mais n'a pas pu en savoir plus sur le concept imaginé par le conseil et par la Corporation de développement commercial et touristique de Granby et région.

Le maire répond

«La Chambre de commerce pourra prendre part, comme tous les autres organismes de la ville, aux discussions, répond en entrevue le maire Pascal Bonin. Quand il y aura des soirées d'information, ça nous fera plaisir de les recevoir comme les autres. Quand on sera rendus au pont, on va le traverser.»

Une enveloppe budgétaire d'un million de dollars a été prévue en frais d'honoraires pour les plans et devis du projet de revitalisation. Les professionnels auront plusieurs facteurs à considérer, notamment les fils enfouis qui côtoient les égouts, aqueduc et conduites de gaz.

M. Bonin a indiqué, lors de la rencontre du Samedi matin du maire, qu'il fallait refaire le «dessous et le dessus» de la rue Principale. Certains tronçons d'infrastructures dateraient de 70 ans.

«Il n'y a pas eu de changements au centre-ville depuis plus de 50 ans, souligne-t-il en entrevue. C'est la même dynamique. Les gens souhaitent un milieu de vie. Faut se rappeler que le centre-ville actuel est basé sur l'automobile. C'est normal et c'est comme beaucoup de centres-ville. Un bel exemple est Trois-Rivières. Il y a eu une belle refonte du centre-ville pour améliorer le milieu de vie, améliorer l'aspect commercial, son image, redonner le goût aux citoyens d'y aller. Autant pour encourager les commerçants que juste parce qu'ils l'aiment.»

Le maire pense que la revitalisation du centre-ville de Granby est un désir partagé tant par les commerçants que par les citoyens. «Ils veulent un changement d'atmosphère, ils veulent un changement de look, ils veulent un changement de milieu de vie. C'est ancré dans la population profondément.»

Quant aux détails des changements envisagés, il affirme que le portrait sera connu dans les premiers mois de 2016 et qu'ils seront présentés avec un support visuel à la population. La Chambre de commerce Haute-Yamaska et région pourra, comme les organismes, mettre son grain de sel en disant ce qu'elle aime et ce qu'elle n'aime pas.

«On a un gros travail de fond que le comité a fait, il y a une belle base de mise, dit le maire. Ce sera de voir si on est dans le bon sens.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer