Programme de rénovation pour les propriétaires à faible revenu

Un programme de rénovation sera créé à Cowansville... (Archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Un programme de rénovation sera créé à Cowansville pour aider les propriétaires à faible revenu. La Ville le lancera en 2017.

Archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Laliberté
La Voix de l'Est

(Cowansville) La Ville de Cowansville mettra de côté son programme d'accès à la propriété en 2016. Elle le remplacera en 2017 en lançant un programme de rénovation destiné aux propriétaires à faible revenu.

Les plus vieux quartiers construits seront ciblés en priorité, a dit le maire Arthur Fauteux. Ainsi, dans un premier temps, les rues dans le secteur de Consoltex, soit Jacques-Cartier, Westmount, Willard sont visées. Les maisons sur les rues Larocque, Royale et Ottawa seront également incluses, a-t-il dit.

Les modalités du programme restent à préciser entre autres choses le pourcentage des subventions à verser, a indiqué M. Fauteux. On sait que les travaux admissibles devront au minimum inclure des travaux tels que le remplacement des portes, des fenêtres, des revêtements ou de l'isolation. Le but est d'économiser l'énergie, a-t-il précisé.

Le conseil doit décider quel montant sera consacré au programme, a-t-il dit. Il s'est référé au programme d'accès à la propriété. «Dans notre meilleure année, on a donné pour 194 000 $ de subventions. Ça pourrait être un montant dans ces eaux-là.»

M. Fauteux espère que les gens en profiteront. «On a des citoyens qui n'ont pas des gros revenus, qui ne peuvent pas nécessairement faire des travaux chez eux. On pense que ça va les aider», a-t-il dit hier en entrevue.

«On aimerait que ça soit aussi populaire que notre programme de rénovation des devantures sur les rues Principale et du Sud. Ç'a été un bon incitatif, qui a bien fonctionné. C'est ce dynamisme qu'on espère voir dans le nouveau programme.»

Des travaux de voirie accompagneront le nouveau programme, a ajouté M. Fauteux. L'esthétisme ne doit pas se limiter aux maisons. On doit aussi le retrouver dans les rues où elles se trouvent, a-t-il dit.

Succès du programme

Le programme d'accès à la propriété, lancé en 2010, «a fait le travail», estime M. Fauteux. «On sait que ça a aidé beaucoup de ménages à acheter une première maison. Des promoteurs nous ont parlé et nous ont dit que ça avait un impact. Ça nous a aussi fait connaître à l'extérieur de la région et ça, c'est toujours une bonne chose.»

La Ville accordait une subvention de 2200 $ aux acheteurs d'une maison neuve et de 1100 $ aux acheteurs d'une maison existante. Entre 2010 et la mi-novembre 2015, les subventions versées totalisent 725 000 $, souligne Josée Tassé, trésorière de la Ville.

Elle prévoit qu'un montant additionnel de 100 000 $ s'ajoutera à l'année 2015 et un montant de 115 000 $ d'ici au 30 juin 2016, date d'échéance du programme. En six ans et demi, la Ville aura donc consacré 940 000 $ à ce programme.

Par ailleurs, la Ville complétera l'installation de compteurs d'eau dans tous les commerces et industries sur son territoire. Pour l'heure, seulement 64 commerces et industries en ont. Un budget de 100 000 $ est prévu pour leur achat et installation. Une soixantaine de maisons devront également être équipées d'un compteur. C'est une exigence du ministère de l'Environnement qui veut compiler des statistiques sur la consommation des ménages.

Le conseil devra décider quelles maisons en seront équipées et qui paiera. Ils doivent être installés d'ici la fin de l'année 2017.

Le pavillon du Centre de la nature du lac Davignon rénové

Comme prévu, la Ville ira de l'avant avec la rénovation du pavillon du Centre de la nature du lac Davignon. Les travaux seront divisés en trois phases échelonnées sur autant d'années. Dès le printemps, la toiture, les fenêtres et portes ainsi que le revêtement seront changés. Le tout devrait être terminé avant le début des camps de vacances.

Un montant de 210 000 $ est prévu au budget. Le programme triennal d'immobilisations de la Ville prévoit en 2017 la rénovation des toilettes, de la cuisine et de la salle à manger du pavillon. Puis en 2018, le hangar attenant le pavillon sera reconstruit. Il s'agit d'investissements respectifs de 332 400 $ et de 169 100 $.

«Ça besoin d'amour», a imagé le maire Arthur Fauteux à propos de l'état du bâtiment construit dans les années 70. «On ne peut pas se priver de cet endroit; il faut rénover.»

Le conseil se prépare déjà à ajouter des phases au projet. Une réserve financière pour un agrandissement futur du pavillon a été créée. La Ville y injectera 100 000 $ en 2016 et 105 000 $ l'année suivante. La résolution du conseil créant la réserve financière ne mentionne pas spécifiquement le pavillon du Centre de la nature, parlant plutôt d'un bâtiment municipal.

M. Fauteux a cependant précisé que le conseil entendait consacrer l'argent au rajeunissement du pavillon, mais voulait se garder une porte ouverte au cas où un autre projet devenait prioritaire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer